• 74

    J'entra une nouvelle fois dans la bibliothéque.
    Axel était assis là, devant un table, toujours au téléphone.
    Il me fit signe d'approcher, je m'assis face à lui.
    -Je te dis qu'il est fasse a toi ! Fais attention espèce d'idiot ! A droite aussi ! Dis à John qu'il est derrière ! Il y en a un dans le hangar qui se trouve devant Karla ! [...] ok. Alors à plus !
    Et il raccrocha.
    Il me dévisagea et soupira. Mon regard tomba sur ce qui se trouvait sur la table. Deux gros livres et un tas de feuille, ainsi qu'un ordinateur.
    -Tu m'expliques ? demandais-je, impatiente.
    -C'est pour sa que je suis ici ... quoique je pense préféré le champ de bataille que te raconter le passé ...
    -Il est si horrible que sa ?
    -Je ne sais pas ... avec un peu de recul, je ne le trouve plus aussi effrayant.
    -Alors raconte !
    -Aria, je ... je vais tout te raconter depuis le début. Si tu as des questions pose les moi. Si tu sens que tes souvenirs remontent dis-le moi. Si tu veux que je m'arrete aussi. D'accord ?
    J'hocha la tête, il soupira en ferment les yeux et en ce pincant l'arrête du nez.
    -Bien. Alors commençons par le commencement. Lorsque tu es née, j'étais en mission avec mon groupe de formation, dans un niz de Ghoul. Quant on est rentré de mission, c'est là que je t'ai aperçu pour la première fois ... tu avais déjà les yeux bleu et les cheveux bleu. Laura et Eren te chouchouter comme pas possible (il sourit) mais moi, je n'arrivais pas a t'approché. Je ne savais pas pourquoi, mais je pense que j'avais peur de te blesser ... tu te rappel, lorsque tu m'as demander pourquoi est-ce que je n'avais pas choisi d'être chasseur ? La réponse est assez simple : parce que mes dons sont trop puissant pour qu'on me laisse vadrouiller seul en liberté. Si on m'envoie en mission, c'est toujours avec quelqu'un qui puisse m'arrêter, comme Ethan par exemple. Je pensais donc être trop dangereux pour toi.
    -Quels sont tes pouvoirs ? demandais-je, curieuse.
    -Je ... J'en ai plusieurs. J'ai le de double vision, le don de la transparence et de l'illusion. Se sont mes dons secondaire. Mon don principal ... est celui de manipuler l'espace-temps. Il est dangereux. Et à l'époque, lorsque tu es née, je ne le controlais pas encore totalement. J'avais peur de te faire faire un saut dans le temps ou de t'envoyer dans une autre dimension pendant que je te porter. J'essayais donc au maximum de ne pas être à la maison pour que tu ne sois pas en danger tant que je ne contrôlais pas mon don. Laura était comme maman et le don d'Eren n'était pas dangereux, il n'avait donc rien a craindre d'être a tes côtés. Je n'ai pas vraiment vu le temps passé. Un jour, alors que j'entrais à la maison, j'entendais maman rire de fierté. Elle t'encourageai à faire tes premiers pas. Je suis entré dans le salon à ce moment là et je t'ai vu marché. Mais quand tu m'as vu, au lieu de te diriger vers maman, tu t'es dirigé vers moi et ... tu m'as serré la jambe de peur de tomber. C'était la première fois que tu me touchais. Je ne pouvais plus me retenir et j'ai fini par craquer : je t'ai pris dans mes bras. A partir de ce moment là, dés que tu me voyais, tu venais vers moi. J'ai fini par ne plus avoir peur de t'approcher et on passait des journées ensembles, tu n'arrêtais pas de me coller mais sa ne m'embêtais pas.
    -On était si proche ? demandai-je, surprise.
    -Oui. Tu jouais, dormais et t'asseyais toujours sur moi quand je travaillais. Ta présence avait même faillis devenir habituelle. D'habitude, je détestais la présence de quelqu'un dans mon périmètre. Mais tes caresses et tes  "bisous baveux" me mettais du beaume au coeur.
    -Il n'était pas baveux !
    -Tu t'en souviens ? demanda t'il, sceptique.
    -Non, mais je suis sûre qu'il n'était pas baveux !
    -Je peux te dire que tu bavais comme un escargot, à cette époque ! fit-il en riant. Mais ... tout a basculé lorsque tu avais déjà cinq ans. Ma formation de pisteur et d'informateur venait de se terminer, on m'avait laisser une semaine de vacance. J'avais decider de passer du temps avec toi. Et alors qu'on jouait dans le jardin, j'ai fais un saut dans le temps. J'ai dû oublier un petit moment a me contrôlé. Mais je suis revenu dix minutes après auprès de toi. Et là ... je vis des garçons de ton âge, des gosses d'autres chasseurs de lancer des cailloux en te traitant de monstre. Une des pierres t'a atteinte et tu as commencé a saigné. Les garçons ont vu que tu saignais mais continuer. Je me suis interposé et j'ai reçu moi aussi une pierre au front. (il souleva un peu ces cheveux et je vis une vieille cicatrice) Au moment où tu as vu mon sang couler, j'ai sentis une vague meurtrière qui provenait de toi ... et ton feu est apparut. Un feu rouge orangé magnifique. Il est d'abord apparut sur tes mains, puis sur tout ton corps. Les garçons ont eu peur et se sont enfuis. Mais tu as ... tu leur a lancé tes flammes et ils ont été gravement blesser. J'ai tout de suite appelé le conseil qui ont débarqué aussitôt. Tu étais en pleine crise de larme et ton feu continuer de t'entouré. Les membres du conseil ont tout fais pour t'arrêter et t'on plongé dans un sommeil profond. Tu es rester endormis pendant six mois.
    -J'ai dormi aussi longtemps ? Mais attend ... ce n'est pas disproportionné d'endormir une fillette de cinq ans qui a le don du feu un peu incontrolable ?
    -Je l'ai pensé aussi mais ... ce qui leur a fais peur ce n'est pas ton feu mais ton aura meurtrière. Une haine aussi viscéral dans une fillette de cinq ans ne devrait pas exister. Mais ton feu rester un problème et les garçons de ton âges qui t'harceler pour ton aparence aussi. Le conseil a décidé de commencer ta formation de chasseuse. Ils t'ont réveillé et t'ont emmener dans le centre d'entrainement. Gordon t'a pris sous son ailes et t'a entrainé. Il disait que tu serais une magnifique chasseuse et que tu était extrêmement doué. Lorsque tu rentrais à la maison, tu t'empressais de venir me montrer les nouvelles technique d'art martiaux que tu apprenais et voulais absolument que je m'entraîne avec toi.
    -C'est pour sa que je me suis sentit aussi bien en m'entraînant avec toi, l'autre jour ! m'exclamais-je, en comprenant.
    Il hocha la tête. Je voyais dans ces yeux un mélange de fierté et d'affection.
    -Mais le conseil voyais d'un mauvais oeil qu'on devenait aussi proche. Il avait bien compris que si ton pouvoir c'était manifester, c'était à cause de moi. Tu avais voulu me protéger parceque j'avais reçu une pierre. Ils m'ont donc demander de m'éloigner. M'éloigner de toi en me donnant des missions lointaines. Je ne rentrais presque plus à la maison. Eren s'occupait de toi en faisant son maximum. Maman et Papa partaient en missions presque tout le temps et Laura n'était jamais là. Mais au bout d'un moment j'en ai eu assez. J'ai commencé a refusé des missions et essayer de faire le plus de travail possible de la maison, tout en restant près de toi. Je ne voulais pas que tu reste seul, j'avais peur que tu change.
    -C'est pour sa que même après que mes pouvoirs sois sceller tu continuer a le faire ? Je savais vaguement que tu était à la maison mais ... je pensais que tu me detestais ...
    Je lu une douleur dans ces yeux, il soupira :
    -Oui. Mais le problème, c'est que la haine que tu portais, tu la dirigé contre le conseil. Apparement, l'un des garçons qui se moquait continuellement de toi t'avais fait apprendre d'une manière ou d'une autre que tu ... que le conseil faisait exprès de m'éloigner de toi. C'est à partir de là que tout a dégénéré ...
    -Stop arrête toi, s'il te plaît. dis-je en fermant les yeux.
    Il hocha la tête et se tu, tout en jetant un coup d'oeil à son portable et son ordinateur.
    J'essayais, malgrès mes vertiges, de digéré les informations.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique