• 70

    -Quoi ? dit-il, l'air boudeur.
    Cela faisait dix minutes que j'essayais de lui faire une pression psychologique, en le fixant sans ciller. Je commençais à sentir des larmes monter. J'en laissa une couler.
    Lorsque Axel la vit, il posa sont téléphone et ramassa ma larme d'un rapide coup de main :
    -Ne pleure pas ! D'accord, je rend les armes, tu as gagné ! Que veux-tu, Princesse rat de bibliothéque ?
    Je lui donna un gros coup de pied en dessou la table, il me répondit d'un regard de menace.
    -Ne me fais pas ces yeux là ! C'est toi qui me l'a promis !
    -Quoi donc ? fit-il, l'air ignorant.
    -Mes souvenirs manquants.
    A ces mots, il se redressa. Son regard était devenu sérieux et hésitant.
    -Je ... Laisse moi juste une heure. Rejoint-moi à la bibliothéque dans une heure. Je te raconterai tout...
    Il essayait de gagner du temps. Qu'essayait-il de me cacher ? Que s'était-il passer de si terrible dans mon passé pour qu'il est tant de mal à en parler ?
    Plusieurs questions du même genres tournèrent à cent à l'heure dans mon cerveau déjà bien remplie. Bien. Il était temps d'avoir des réponses et de laisser mon cerveau se reposer.
    -Une heure. Je n'attendrai pas plus. Si dans une heure, quoi qu'il se produise, tu ne me dis rien, j'obligerai Dom Aegil a craché le morceau.
    Il hocha la tête et se leva pour partir.
    A peine quelques minutes plus tard, j'entendis le bruit d'une moto s'éloigner.
    Je mangeais un bol de chantille avec des morceaux de fruit et un coulis de cerise, lorsqu'Eren me fis une petite tape sur l'épaule.
    Je le dévisagea quelques secondes avant de lui sourire.
    Il prit mon sourire pour une invitation et s'assit face à moi.
    Il avait l'air hésitant, mais il se lança :
    -De quoi as-tu pu bien parlé avec Axel pour qu'il s'enfuit comme s'il avait des fantômes à ces trousses ?
    -Bonne question ... dis-je en enfournant une autre cuillère.
    -Aria, je suis désolé pour ... ce qu'il s'est passé. Ce que tu nous as raconté m'a certe, choquer, mais je n'aurais pas du réagir comme ça, excuse-moi...
    -Eren, tu sais, ta réaction m'a blessé sur le moment mais ... après y avoir réfléchit, j'ai compris que ta réaction avait été naturel. Tu n'as rien a te reproché, je t'assure !
    -Tu me pardonnes ? demanda t'il, sérieusement.
    -Biensure ! A condition que tu m'emmène quelque part lorsque toute cette histoire sera fini !
    Il sourit :
    -Evidement, fallais s'y attendre !
    -Evidemment ! m'exclamais-je en riant.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique