• P03

    Pendant qu'il appelait les nettoyeurs, je ramassais mes affaires.

    Je l'observais dire son rapport par téléphone. Depuis 2 ans que je le connaissais, maintenant, il avait grandis. Il était plus grand que moi. Ces cheveux châtains lui tombé sur la nuque. Ces grand yeux vert fixait l vide. Son nez et sa bouche fine. Il avait l'air d'un garçon fragile et timide à première vue... C'est ce que j'avais aussi pensée en le rencontrant ! Mais à force de passé du temps avec lui, j'ai bien compris qu'il ne se laissait jamais faire. Mieux valait être son ami que son ennemis... Mick était son vrai prénom. J'étais la seule à le connaitre. Comme lui seul savait que je m'appelais Alexia. Son nom de code était Phénix. C'est comme ça que tout le monde l'appel. 

    A la base, il y a plusieurs règles a respecté. La plus importante d'entre elle, est que la vie privée d'un agent est un secret absolu. Nous devons tous nous connaitre et nous appeler par nos noms de code. Personne n'a le droit de fouiller notre passé.

    Dans cette même base, il y a plusieurs sections. Chaque section à son importance. Il y a les espions, les combattants, les informateurs, les mécano', les snipers, les hackers et les plus mystérieux : les nettoyeurs.

    Je n'en avais jamais rencontrer...

    Je fais partie des snipers et Mick fait parti des hackers. Nous sommes toujours ensembles pour les missions. On s'entend plutôt bien. On fait une bonne paire...

    -C'est bon ! On peut y aller ! On rentre à l'appart' et on vient nous chercher pour rentrer au nid...me prévint-il.

    Les nettoyeurs s'occuperont du reste, donc. Je pris mon matériel et on descendit. 

    Un taxi nous attendait devant l'appartement. On y entra en se mettant côte à côte derrière.

    Le trajet fut silencieux. Le seul bruit qu'on entendait c'était la radio que ce chauffeur au goût douteux avait mit... on était tombé sur un chauffeur fan de musique classique...

    -En fait, tu as pris ta carte sur toi, j'espère ? me demanda Phénix.

    Je vérifia dans mes poches et là sortit :

    -Tu ne crois quand même pas que je vais l'oublier encore une fois !

    Je m'étais fait passé un beau savon quand je l'avais oublier la dernière fois...

    Il sourit. Puis il se mit a pianoter rapidement sur son ordinateur portable. J'essaya de voir ce qu'il faisait, en regardant par-dessus son épaule. J'avais beau être intelligente, les codes informatiques des hackers étaient illisibles pour moi...

    -On est arrivé ! annonça le chauffeur. 

    Arriver...oui, comme toujours, cette place ne change pas. Si tout les gens qui passait par là savait ce qui se cacher sous leur pied ! 

                 Place de la bataille de Stalingrad. Deuxième porche a gauche : c'était l'entrée              de la base.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique