• 60

    Il y en avait du monde autour de moi ... Eren, Axel, Laura et mon père se trouvait à ma droite.

    Dom Aegil, Briag, Vesna, Telma, Tyona et Larry se trouvait à ma gauche.

    Il manquait deux personnes.

    -Où est Louis ? demandai-je.

    -Il est partit ... se nourrir. Comment te sent-tu ? me demanda Tyona.

    -Bizarre. Mais c'est tellement bizarre que sa en devient habituelle. Je n'arrête pas de me sentir étrange ces derniers temps ... expliquais-je.

    -C'est normal, tu es en plein changement d'ADN. Tu es dans un état assez instable et sa risque de dégénéré encore plus dans les jours a venir ... tu ne vas pas tarder a devoir faire un choix. fit Dom Aegil.

    Une main s'approcha de ma tête. A l'endroit où la main s'approchait, le feu devint rouge et la main fut brulé légérement.

    -Si on ne peut plus toucher à sa fille, quel genre de pouvoir est-ce ?! s'exclama mon père en observant sa main.

    -Papa je n'en suis pas sûr mais pour l'instant je crois que mon pouvoir est en train de me guérir ... mieux vaut éviter de l'énerver.

    -C'est étrange Aria, pourquoi parles-tu de ton pouvoir comme si c'était un être vivant, à part ? me demanda Laura.

    -C'est vrai que depuis que tu as desceller tes pouvoirs, tu en parles comme si ça ne faisait pas parti de toi ... fit remarquer Axel.

    Briag me fixer, attendant ma réponse et Eren m'observait l'air maladivement inquiet.

    -Avant de répondre ... où est l'autre personne ? demandai-je, pleine d'espoire.

    Ils s'observèrent tous, choqué ou interloqué.

    -Comment ça "l'autre personne" ? demanda Laura.

    -Quand je me suis réveiller, il y avait quelqu'un d'autre ici. Une personne ayant presque la même voix que Dom Aegil ... je suis presque sûr que c'est lui qui m'a réveillé !

    -Aria, il n'y avait personne ... me répondit Telma, l'air sincère.

    Je fus déçu. J'étais pourtant certaine de ce que j'avançais.

    -Je vois ... je suis rester combien de temps dans les vapes ?

    -Cinq heures. Tu nous a fais bien paniquer ... répondit Laura.

    -Et si tu nous répondais ? Pourquoi considères-tu ton pouvoir comme un être vivant ? Pourquoi penses-tu qu'il ne te ferait jamais de mal ? demanda briag, impatient.

    Je voyais dans ces yeux qu'il voulait une explication.

    Le problème, c'est que je ne savais pas si je pouvais en parler ou non ...

    -Je veux bien le dire. Mais pas à tout le monde. Eren, Axel et Briag vous restez. Le reste je suis désolé mais je ne veux rien vous dire. Sortez, s'il vous plaît.


    votre commentaire
  • 59

    Un chat se trouvait devant moi. Un chat ayant deux couleurs. Son côté droit était rouge alors que son côté gauche était bleu. Il s'approcha de moi et vint se frotter contre mes jambes. Je le pris dans mes bras. Un trône de couleur blanc apparut juste derrière moi. Sans me poser de question, je m'assis dessus. Je m'y sentais à l'aise, comme si ce siège avait été ma place toute ma vie. Le chat se lova contre moi et je me mis à le caresser machinalement. Il ronronna de plaisir ce qui me rendait heureuse aussi.

    Mais en dehors du trône, du chat et moi, il faisait tout noir. J'étais partout et nulle part en même temps. C'était une sensation étrange mais je n'avais pas peur. J'étais, au contraire, très calme.

    J'étais en train de perdre la notion du temps, lorsqu'une ombre bleu apparut devant moi.

    L'ombre était entièrement bleu. Bleu comme mes cheveux. L'ombre avait des yeux. Ces yeux étaient le reflet des miens. Le même bleu. Qui était donc cette ombre qui m'observait à la fois curieux et emplit de fièrté ?

    Alors que j'allais poser la question, l'ombre me mit un doigt sur les lèvres et me montra une porte que je n'avais pas remarqué sur ma gauche. Une grande porte faite de flamme.

    Il me fit signe de prendre le chat et d'aller vers la porte.

    Sans vraiment posé de question, je me leva et fis ce qu'il m'avait demander, au grand mécontentement du chat qui miaula de décéption.

    Au moment où j'eus franchis la porte, une grande lumière apparut devant mes yeux.

    -Trop de lumière ... grognais-je en refermant les yeux aussitôt.

    -Aria ! s'exclama une voix familière.

    -Ne crie pas si fort, idiot !

    -Mais Laura ...

    -Laissez-la s'éveiller doucement. Ce qu'elle vient de vivre est unique...

    Cette voix ... Dom Aegil ? Non ... une voix à la fois lointaine et familière. Une présence chaleureuse que je connais ... qui était-ce ?

    Mais j'avais trop mal aux yeux pour les ouvrir, la découverte sera donc pour plus tard.

    -Axel ? demandai-je, incertaine.

    Quelqu'un aux mains froide enveloppa ma main droite :

    -Je suis là. Eren, Laura et Papa aussi. Comment ... comment tu te sent ? Tout va bien ?

    J'avais l'esprit embrouillé et brumeux, je mis donc du temps a capté ce qu'il m'avait dit.

    -Je me sent ... bizarre. Qu'est ce qui s'est passé ?

    Je perçu des murmures que je ne compris pas.

    -Eh bien ... commença Axel.

    -Aria, écoute moi bien.

    -Briag ?

    -Oui. Ecoute moi, Aria. Lorsque Tyona t'a demandé de nous montrer ton feu tu as ... tu ne nous a pas montré QUE ton feu ... tu nous a montré la totalité de ton pouvoir. C'est à la fois magnifique et indescriptible. Il va falloir que tu apprennes rapidement à le maitriser ou sinon, ton pouvoir risque de te tuer et ...

    -C'est impossible qu'il essaye de me tuer. dis-je calmement en le coupant.

    -Comment sa ?

    Cette fois-ci, c'était la voix de Dom Aegil.

    -Mon pouvoir m'aime trop pour me tuer. Il me l'a montré a plusieurs reprise. Il est juste un peu sauvage et veux me garder pour lui tout seul, c'est tout ... expliquai-je.

    Je me sentais heureuse de dire sa, sans vraiment savoir pourquoi...

    Un brouahaha s'éleva autour de moi. C'était incompréhensible et cela m'agaça.

    Je sentis une douce chaleur m'envelopper et des cris retentirent au même moment.

    -Aria tu penses pouvoir ouvrir les yeux ? Genre ... là, maintenant ?!

    Tient ... cette voix c'était Eren ?!

    -Eren tu es là ? Attend ... je vais essayer ...

    J'entrouvera les yeux, doucement. La lumière était déjà moins puissantes.

    Ma vue fut brouillé pendant quelques secondes, avant que je ne vis parfaitement.

    Mon feu était tout violet et m'envelopper tel un cocon protecteur.

    Une sorte de flamme verte recouvrait mes yeux comme un masque de carnaval.

    J'en fus estomaqué et leva la tête.

    J'étais dans la chambre que Dom Aegil m'avait assigner.


    votre commentaire
  • 58

    '-Aria n'essaye plus d'invoquer tes pouvoirs dans l'intérieur d'une maison !'

    -Vous m'avez dit que vous vouliez voir mes pouvoirs et je l'ai fait ... d'ailleurs qu'est ce qui s'est passé ? dis-je complétement perdu et étourdit.

    Briag se leva et vint vers moi.

    Axel se braqua.

    -Laisse faire mon fils, Axel. ordonna Dom Aegil.

    Telma et Tyona reculèrent, me laissant sans appuit.

    Je remarqua alors que je tenais debout toute seul alors que je ne sentais plus mes jambes ... ?!

    Je baissa mon regard et vit qu'une sorte de feu magnifique me soutenait tél un tabouret pile à la bonne hauteur. Il me soutenait et m'entouré tél un manteau.

    La base du feu était rouge et partait dans un dégradé de violet tirant finalement sur un bleu glacé. J'étais hypnotisé par la beauté de mon feu.

    Briag s'avança doucement et me tendis la main.

    Le feu eut l'air d'avancé dangereusement vers lui, ces pointes bleu commencèrent a glacé de manière a ressemblé a plusieurs poignards menaçants.

    -Aria, je ne te veux aucun mal. Je veux simplement t'aider. Si tu continue a diffusé ton feu tu ne vas pas tarder a te sentir mal. Prend ma main. Doucement ...

    J'entendais la voix de Briag comme s'il était de l'autre coté d'un mur. Je l'entendais m'encourager a prendre sa main.

    Puis Louis apparut dans mon champs de vision. Il avait un regard inquiet.

    Pourquoi s'inquiétait-il ? Mon feu me protéger et j'étais en parfaite sécurité et symbiose avec lui.

    Je vis mon feu essayant de me recouvrir les yeux d'une sorte de flamme rouge tiède et chaleureuse. Mes flammes voulaient que je dorme ? Pourquoi donc ? Il est vrai que je me sentais fatigué ...

    Je me laissa bercer par le bruit de crépitement que mon feu éméttait et m'endormis.


    votre commentaire
  • 39

    Dés que le carrosse s'arrêta, Lys descendit et s'exclama :

    -Bienvenu au manoir d'Aibell ! Ce manoir est le plus sûr qu'il y est sur terre après celui de Dom Aegil !

    On descendit tous. Je garda Doum dans mes bras.

    On était juste devant les barrières d'entrer du manoir.

    -Merci beaucoup Sophia ! criais-je, alors qu'elle était déjà en route.

    Doum miaula et sauta à terre juste à temps.

    -Lilyyyyyyyy !!!!!!! hurla quelqu'un qui se jeta sur moi pour me serrer très fort.

    -Bonjour Aibell ! dis-je du mieux que je pu.

    -Aibell, je crois que tu l'étouffes. fit Lys en riant.

    Aibell me relâche immédiatement, inquiète.

    -Tout va bien ! la rassurai-je en respirant à plein poumon.

    Elle sourit et observa mes compagnons.

    -Adrien ? demanda t'elle.

    Celui-ci s'avança et tendis une lettre à Aibell.

    -Merci beaucoup. Quant à vous ... le transporteur, n'est-ce pas ? fit-elle assez froidement.

    -Clay, pour vous servir. se présenta t'il.

    -Je suis désolé mais vous ne pouvez pas pénétrez à l'intérieur du manoir. Patientez ici, quelqu'un viendra vous prendre pour vous ramenez à l'aéroport. Bon travail.

    Et elle se retourna aussi sec pour prendre le chemin du manoir.

    Adrien et Doum la suivirent.

    -Merci beaucoup Clay ! Bon retour ! Et ne passe pas par la forêt, c'est dangereux ! m'exclamais-je alors que Lys m'entraînais à sa suite et que les portes du portail se refermait toutes seules.

    -Dis, qui est ce Dom Aegil dont tu parlais tout à l'heure ? demandai-je à Lys.

    -Oh ! s'exclamais-je. C'est un Sicarius. Comme un cousin à toi, si je puis me permettre.

    -Ah ... fis-je.

    Les Sicarius était un peu comme les cousins des vampires, c'est exacte. Sauf que les Sicarius avaient un ADN assez spécial et pouvait utilisé la magie. En échange, le sang leur était interdis, sinon, il redevenait vampire et sombrer dans la folie. Des êtres magnifiques à double tranchant dit-on.

    On arriva au manoir. Sa façade blanche m'avait manqué.

    On pénétra à l'intérieur.

    Plusieurs créatures différentes sautèrent à mon cou, j'en tomba à terre.

    Adrien m'avait rattrapé in-extremis. 

    -Tu vas bien ? me demanda t'il en me relevant.

    -Oui, ne t'inquiète pas ! Tout va bien pour le moment ! m'exclamais-je en mettant mes mains sur les hanches, l'air fière.

    Certaines créatures s'excusèrent.

    -Laissez Lily arriver, s'installer et après vous pourrez jouer avec elle ! En attendant, zou ! leur fit-elle.

    Ils l'écoutèrent et se dispersèrent rapidement.

    -N'empêche tu n'arrives pas à la meilleur des périodes, Lily ... fit Aibell l'air embêter.

    -Que se passe t'il ? demandai-je curieuse.

    -Fir Darrig a demandé asile ici. Il va arriver cette semaine. Non pas que tu crains quelque chose, mais quant il est là...

    -Il est chiant ! fini une voix en haut des escaliers.

    -Aoibheal ! m'exclamais-je, heureuse.

    -Tient Lily ! fit-il en descendant pour nous rejoindre.

    Il m'ébouriffa les cheveux et bailla.

    -Lily, tu as une odeur de vie épouvantable ! Que s'est-il passé ? Et je t'ai dis de m'appeler Aoï !

    Adrien releva le nez de son téléphone.

    -Je viens de lire que Aibell et Aoibheal sont censé être la même personne ... et une femme qui plus est !

    -Tu sais ce qu'est une légende, vampire. Il n'y a pas de fumée sans feu. Aibell est ma soeur jumelle. Nous nous ressemblons comme deux gouttes d'eaux. Un humain a dû nous prendre pour la même entité ayant plusieurs noms ... enfin, ce n'est pas important. Aibell, pourquoi ne m'as-tu pas dit pour la venu de Lily ? expliqua Aoibheal.

    -J'ai été prévenu moi-même hier soir ! C'était pas simple ...

    Aoibheal me renifla :

    -Il faut vraiment qu'on m'explique ! Ton odeur de vie était si bonne lorsque tu étais venu enfant ...

    -Elle doit se reposer. fit soudain Adrien.

    -Mais je me sens bi ...

    Alors que j'allais dire "bien", un vertige me prit.

    Aoibheal m'attrapa et me porta en princesse :

    -Je l'amène dans un lit à l'étage. Je vais m'occuper d'elle le temps que Titania arrive. Mais sa risque de devenir dangereux là ... son état a basculé d'un coup !

    Il me porta à l'étage et m'amena dans un lit baldaquin.

    -Lily, tu ne vas pas "bien". Il faut que tu le réalises ! fit Aoibheal.

    Je savais qu'il ne disait pas sa méchamment. Il ne faisait qu'exprimer ces pensées sincèrement.

    -Je vais bien, pis je vais plus bien ... c'est comme sa depuis quelque temps déjà ...

    -C'est dangereux. Comment sa a commencé ?

    -Je ne sais pas. Adrien pourra t'expliqué. Aoibheal j'ai sommeil, tu reste près de moi ?

    -En tant que gardien, vos désires sont des ordres, princesses.

    Et sur ces mots rassurants, je m'endormis, exténué à nouveau.


    votre commentaire
  • 57

    -Euh...vous êtes sur de vous ? Je ne le contrôle pas entièrement et Ethan n'est pas la... dis-je incertaine.

    -Ethan ? Qui est-ce ? demandèrent Tyona et Telma en choeur.

    -Un chasseur avec une habileté assez spécial ... ne t'inquiète pas Aria, je suis là et je t'arrêterai si besoin ! fit Larry.

    -Si tu t'approche d'elle, je te tue ! menaça Axel en me serrant dans ces bras.

    Son attitude depuis hier me paraissait étrange. Non, en fait depuis le début de cette histoire... pourquoi quelqu'un qui ignorer mon existence jusqu'à aujourd'hui se mettrai a me protéger tél le plus grand trésor de sa vie ?

    -Axel arrête de menacer les gens qui s'en prenne à Aria ! Tu finis toujours par envoyer quelqu'un à l'hôpital avec tes gamineries ! S'exclama Laura l'air lasse.

    J'en fus tellement surprise, que je me retourna.

    -Laura ce n'est pas le moment ! s'exclama t'il en rougissant légèrement. Aria ils veulent que tu leur montre ton pouvoir ... fait comme tu le sent et ne t'inquiète pas je suis là.

    J'hocha la tete et je lui fis comprendre que je devais me lever.

    Il mis quelques secondes a se décider de me lâcher.

    Je lança un regard à Briag. Il hocha la tête avec un sourire en guise d'encouragement.

    Je me mis au milieu du cercle et je ferma les yeux. 

    Sentir leur regard me fixer me stresser un peu mais j'essaya de me concentrai.

    Mon feu. Aussi rouge que le sang et aussi bleu que l'eau. Le feu et la glace. Un feu glacé.

    Dans mon esprit, une ronde de flamme m'entourait. Chaque flamme avait une couleur différente. Elles formaient une sorte de dégradé allant de rouge à bleu. C'était à la fois magnifique et effrayant.

    Chacune des flammes avaient l'air d'attendre mes ordres, tel des petits chatons. Tous là, sagement posé pouvait se transformer en lion effrayant rien que pour moi. Cela me rendait à la fois fière et inquiète. Car cela voulait aussi dire que mes flammes pouvait aller jusqu'à tuer quelqu'un si j'étais en danger. 

    -Aria ... aria ! entendis-je quelqu'un m'appeler. 

    J'ouvris les yeux. 

    Axel était devant moi, me tenant par les épaules, Laura et Telma me soutenaient. 

    -Qu'est ce qui s'est passé ? demandai-je un peu sonner.

    Axel soupira de soulagement et lança un regard de remerciement derrière moi.

    Je me retourna. Dom Aegil était là, sa main sur ma tête.

    -Aria n'essaye plus jamais d'invoquer ton pouvoir dans l'intèreur d'une maison !


    votre commentaire