• 43

    Celle-ci s'ouvrit toute seule. Ouriel me suivit avec précaution, l'air pas très rassuré.
    -Ne t'inquiéte pas ! lui dis-je en riant. Le maître des lieux est peut-être un peu fêlé mais c'est un inventeur de génie !
    -C'est qui le fêlé ? fit une voix provenant d'une pièce du font.
    On pénétra dans la pièce. Elle était remplie de plan crayonné.
    Bélphégor leva la tête de son pupitre :
    -Oh Maître Caliel ! Tu tombes bien ! Viens là et dis moi c'que tu penses de cette merveille !
    Je m'approcha du plan en question.
    -Qu'est ce que c'est ?
    -Une machine pour transformer le feu en arme ! s'exclama t'il, fière.
    -Je vois ... regarde ça et ça ne vont pas ensemble, sa ne fonctionnera pas et puis ... pourquoi créée une arme ? demandai-je, intrigué.
    Il lança un coup d'oeil à Ouriel.
    -Bélphégor, je te présente Ouriel. Il fait partie de ma faction. C'est lui qui invente nos chants !
    Le démon dévisagea un Ouriel rougissant de mal à l'aise.
    -Enchanté p'tit ange. J'suis Bélphégor ... le "fêlé" celon Maître Caliel ... et inventeur à mes heures. (il se tourna vers moi, voyant un manque de réaction chez l'ange) Pour répondre à ta question, Laplace a fait une nouvelle prédiction ... c'est pas la joie.
    -Nelchael aussi, je dois bien t'avoué ... mais je n'ai pas vraiment compris. Juste que c'était un mauvais présage...
    -Exacte. Celon Laplace, une guerre ne va pas tarder a démarré. Elle fera beaucoup de victime et changera l'odre des choses.
    -Père ne laisserais jamais une chose pareil arrivé ! Et puis, où se trouvera cette guerre si importante pour que tu prépares toi, les armes ?
    -Ici, Maître Caliel. La guerre fera rage ici, dans les cieux.
    Je fus abasourdis.
    -Tout va bien ? fit Ouriel en s'approchant.
    J'hocha la tête, encore sonné.
    -Si tu veux d'autre détail, faut aller voir Laplace. Moi on m'a mis au courant, j'utilise mes dons pour trouver des solutions... à part sa, pourquoi êtes-vous venu jusque dans mon laboratoire ?
    Je releva la tête.
    -Pour ... commençais-je.
    -Bééééél !!! Je veux voir la machineeee !!! hurla une voix en entrant.
    Un petit démon aux cornes noir venait de m'apercevoir. Il s'était figé en me voyant.
    Je fis un sourire mauvais, il fit un pas en arrière, mais je ne lui avais pas donné le temps d'en faire un autre, qu'il était déjà mon prisonnier !
    -Dis donc, Ipes ... je t'ai demandé quelque chose tout à l'heure, n'est ce pas ?
    Il gigota un peu avant de s'arrêter et de rendre les armes :
    -Pardon, je suis désolé ... je voulais voir la machine avant d'aller me reposer.
    -Ipes ... tu as échapé, une fois encore à Alouqua ? Tu es impossible ! Mais bien joué ! dis-je, fière de lui, en lui ébouriffant les cheveux.
    Ouriel parut surpris.
    -C'est mon petit protégé qui ne fait que des bêtises ! Heureusement, c'est le seul qu'on m'est confié !
    -Il te ressemble un peu, lorsque tu étais encore petit ... fit une voix gracieuse, derrière moi.
    Je reconnaissais cette voix entre mille.
    -Jeliel ! m'exclamais-je en lâchant Ipes.
    Celle-ci souris :
    -Te voilà Bélphégor ! On te cherche depuis un moment, maintenant ! Toi de même Caliel !
    -Pourquoi faire ? J'ai fini tout mon travail pour le moment ...
    -Cal, enfin ! Tu avais promis de passer me voir pour arranger les plans de la bibliothéque ! Tu sais bien que les livres du nouveau monde seront placé là-bas ! Il faut que ce soit vite prêt, car il y a déjà plus de milles livres qui attendent d'être placer !
    J'avais complétement oublié.
    Ipes tira sur ma tauge et m'enlaça.
    Je connaissais ce regard et se comportement.
    -Il te ressemble tellement qu'il pourrait être ton jumeau ! s'exclama t'elle.
    Je ris :
    -N'exagère pas ! Il a fait plus de bêtise que j'ai pu en faire !
    -Briser le régne du silence n'est pas donné à tout le monde, comme brisé un volcan, d'ailleurs... enfin, passons. Venez tous !
    Oui, la bêtise qui lui a valut un ange-tuteur, était qu'Ipes avait brisé un volcan des terres démoniaques à cause de son affinité avec le magma. Résultat, il fut bien punis et on me mit sur son dos.
    Je me baissa et il vint justement s'aggriper à mes épaules pour se mettre sur mon dos.
    -Tu es bien accroché, Ipes ?
    Il hocha la tête, silencieux. C'était suspect mais je ne releva pas.
    -Bélphégor, n'oublie pas ta nouvelle machine. Nous allons d'abord en réunion. Une assemblée a été levé tout à l'heure. expliqua Jeliel.
    Bélphégor hocha la tête sans parler et alla s'affairé.
    -Da... Dama Jeliel, et moi ? fit Ouriel, perdu.
    -Biensûre, toi aussi tu viens avec nous ! s'exclama t'elle, d'un sourire bienveillant.
    -Pourquoi une assemblée a été lever aussi soudainement ? demandai-je.
    -Caliel, enfin ! Vous venez de recevoir tout les deux une missions importante de père ! Il est évident qu'il faut que l'on décide comme s'y prendre !
    J'hocha la tête, convaincu.


    votre commentaire
  • 91

    Nicolas et Eren ouvrir la porte d'un coup, à l'unisson.
    Le conseil avait l'air d'être en plein débat, à ma vue, ils se figèrent tous.
    J'avança calmement dans la salle.
    Damien fut le premier et a réagir :
    -Aria ! Que fais-tu, ici ? N'étais-tu pas dans un endroit sûr ?
    -Bonjour. Je suis venu remettre les pendules à l'heure. Rend-moi ce que tu m'as pris.
    Il eut l'air choqué. Apparement c'était la journée ...
    -Tu ... je ... de quoi parles-tu ?
    -Rend-moi la mémoire. Rend-moi ma vérité et ma véritable identité. Sa suffit les secrets mal placés.
    -Je ... ne peux pas. Tu risques d'être encore plus incontrolable qu'auparavant. Tu ne pourras pas gérer.
    -C'est à moi d'en décider.
    Il baissa la tête, l'air de réfléchir à vitesse grand V.
    Larry me fit signe.
    Comme si c'était naturel, j'alla m'asseoir sur ses genoux.
    J'étais étrangement calme. J'acceptais tout sans remettre quoi que ce soit en question.
    -Est-ce que je peux savoir de quoi cette jeune fille parle ? fit Erika.
    -D'un événement s'étant produit avant ton arriver au conseil. dit simplement Victor.
    -A cause de son état incontrôlable elle a dû être plonger en sommeil profond, n'est-ce pas ? précisa Clara.
    -C'est bien ça. confirma Gordon.
    Celui-ci m'observais étrangement. Comme s'il était nerveux.
    -Mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Je ne veux pas te revoir dans un aussi sale état, Aria ... continua t'il sur un air étrangement faux.
    Les pièces du puzzle se mettait en place.
    -Larry, je veux qu'il me rende ma mémoire. S'il ne peut pas, j'irai voir le Roi bleu.
    Damien pâlit :
    -Je ... pour te dire la vérité, celui qui a effacé ta mémoire est décédé. Je ne peux donc pas te la rendre mais ... je peux répondre à tes questions.
    -Tout ce que je sais, c'est que tu m'as endormis deux fois injustement, j'aimerais savoir pourquoi.
    -Tu étais incontrolable et ...
    -Ce n'est que l'excuse officiel. La vérité ?
    Il soupira et lança un regard sur les autres membres du conseil.
    -La taupe est parmis nous, il ne peut pas parler librement. me chuchota Larry dans le creux de l'oreille.
    -Vous ne savez pas encore qui c'est ? Même sans mémoire, je sais qui c'est. dis-je à voix haute.
    Damien et les autres me fixèrent, figer.
    Eren et Nicolas étaient toujours a côté des portes, tendu.
    -Comment peux-tu en être aussi sûr ? fit Erika.
    -Vous savez qui je suis ? demandai-je à Erika.
    -Bien sur, Aria. J'ai ton dossier complet. Pourquoi une question pareil ?
    J'enroula un doigt dans mes cheveux. En peu de temps ils avaient bien pousser.
    -Vous ne seriez pas surpris d'apprendre que je suis une Sicarius de sang bleu, alors ? dis-je en souriant.
    Tout le monde se figea, plus tendu que jamais, jusqu'à ce qu'ils explosent tous en commentaires et en question innaudible dans ce brouhaha.
    -Tu vois, tu ne sais pas tout ... dis-je tranquillement.
    Tous m'avait entendu et s'était tû. Je me leva :
    -Je vais régler le bazar de dehors. On parlera au calme sans les gêneurs et la taupe ... bien que celle-ci me déçoit énormément ... avoir fait autant d'effort pour quelque chose de si petit ...
    -Tu sais qui est la taupe ? Dis-le, alors ! s'exclama Erika.
    -Pour répondre à ta précédente question, les Sicarius de sang bleu sont de véritable détecteur de mensonge. dis-je en échangeant un regard avec chaque membres, un à un.
    Richard entra à ce moment là.
    -Dis nous qui c'est ! s'exclama Victor, extrêment euphorique.
    -La taupe ne veut vraiment pas se dénoncer d'elle-même ? Je n'ai pas vraiment envi de le faire ... ça me dégoûte. grimaçais-je.
    -Fais ce que tu veux, Aria. Mais si tu peux arrêter le carnage, arrête-le. fit Richard en s'asseyant.
    J'hésita.
    -C'est donnant-donnant. Qu'est-ce que je vais recevoir en échange de cette information qui est sous votre nez et qui ne pourra pas m'échapper ?
    Je vis le sourire de Larry et le regard perplexe de Damien.
    -Nous excauserons tes souhaits et le conseil te sera redevable. fit Larry en s'asseyant confortablement.
    Je me leva et me dirigea vers la porte :
    -Sa me parait correcte ... j'accepte. (je pointa du doigt la taupe) La petite taupe, qui ment tellement mal qu'elle respire la nervosité ... c'est toi, Gordon.


    votre commentaire
  • 42

    On s'envola vers les terres des démons.
    -Maître Caliel ... je peux vous posé une question ? m'avait-il demander, hésitant.
    -Biensûre ! dis-je en me mettant à ces côtés.
    -Comment c'était avant ?
    -Que veux-tu dire ?
    -Je suis né bien après vous ... comment c'était lorsque vous êtes né ? Vous êtes l'un des premiers a avoir été créée ...
    Je réfléchissais quelques minutes puis répondit :
    -A l'époque, je n'étais pas vraiment le premier ... si tu veux vraiment savoir le tout début, il faudrait demander à Vehuiah ou Jeliel ... ce sont les deux premiers à avoir éclot !
    -Mais ce sont des Séraphins ! Je ne suis qu'un ange ne faisant partie d'aucune faction ...
    -Pour moi, les Séraphins ne sont que mes grands frères et soeurs ... si tu veux j'irais demander plus tard ... et puis tu fais partis de notre faction, les Trônes ! Ce n'est pas rien d'inventer des chants pour chaque passage !
    Il rougit :
    -Vous ... vous êtes le premier à me dire une chose pareil ... sa me rend heureux ... mais l'inspiration ne me vient que parce que père me la donne. S'il me la retire, je ne suis plus rien ...
    -Il n'y a aucune raison pour qu'il te la retire ou te remplace ! Crois-moi, tu es irremplaçable et tu as ta place dans notre faction ! Même cet endormie de Lauviah est de mon avis !
    Il eut l'air surpris et rougit de plus belle. Je souris :
    -Sinon, pour répondre à ta question, lorsque je suis né, il n'y avait que le palais et un jardin à perte de vue. Un jardin remplie de verdure, de couleur, d'odeur ... et un silence inadmissible. La plupart des aînés qui font maintenant partie des Séraphins et des Chérubins, ne faisait pas le moindre bruit pour ne pas briser l'harmonie de ce que père avait créée. Ils passaient tous leur temps a observé les nouvelles créations de père.
    -Il y en a eut beaucoup ?
    -Enormément. Jusqu'à ce qu'à un moment la plupart des nôtres se lassèrent de regarder. Certains se sont plains à père. D'autres critiquaient ces oeuvres, d'autres lui donnaient leurs avis pour corrigeait des failles, ou encore d'autres le conseillait de créée tél et tél chose. Mais tout ça dans le plus grand des silences ...
    -Comment pouvait-il tous parler dans le silence ?
    -A cette époque, nous ne parlions pas par vibration et par la voix, comme maintenant. On parlait tous par télépathie contrôler. Nous ne parlions qu'à ceux dont nous voulions qu'ils entendent.
    -Comment cela a t'il pu changé ? Notre monde est pourtant bien bruyant !
    -Lorsque je suis né, les démons existaient déjà, mais ils ne connaissaient pas encore le mal. Tu t'imagines donc bien que quelqu'un a dû faire une bêtise ... un ange a eut l'idée de briser se silence en utilisant une feuille de buisson. Il a simplement soufflé dans la feuille comme lorsque père insuffle la vie à ces créatures. Un son en est sortie. La plupart des anges présents se sont indigné, d'autres l'ont protégé...
    -Et comment sa s'est fini ?
    -Père a défendu cet ange. Il a dit que garder le silence alors qu'on pourrait produire d'aussi beau son avec ces créations serait du gâchis. Qu'il préférait l'ambiance avec du son. C'est de là qu'il a commencé a créée les factions et qu'une nouvelle organisation a commencé à apparaître ! Et aujourd'hui, voilà comment tout cela c'est débloquer !
    -Cette histoire est à la fois intrigante et magnifique ! Est-ce que je connais cet ange ?
    -Celui qui a fait du bruit ?
    -Oui.
    -Je ne dirais aucun nom, mais tu le connais, parce que niveau punition, il en a reçu un paquet ...
    Je vis notre destination se rapprocher.
    Dans les terres démoniaque, le sol était d'une couleur rosé. La seule plante qui y poussait était une fleur de lave. Lorsqu'elle s'ouvrait, je les trouvais magnifique !
    Un petit château de couleur marron était a présent sous nous.
    On se posa sur le parvis et je toqua à la porte.
    Celle-ci s'ouvrit toute seule. Ouriel me suivit avec précaution, l'air pas très rassuré.


    votre commentaire
  • 90


    Arriver au manoir sans une quelconque difficulté, nous avons bien vite compris que notre conversation avait été inutile : il n'y avait aucune sécurité activer.
    -C'est étrange, normalement il y a un gardien ... fit Eren en prenant les devant.
    La porte du manoir s'ouvrit. Billy nous salua en nous laissant entrer, sans poser de question. Il nous dirigea vers la salle du conseil.
    -Pas méfiant ? demanda Nicolas.
    -Je n'ai nulle besoin de m'inquiéter, Aria ne me fera jamais de mal. dit Billy, simplement.
    A cette phrase, je m'arrêta et dévisagea le vieil homme devant moi.
    Ce visage que j'avais vu plusieurs fois. Le seul visage que j'avais aperçu après mon réveil, avant de rentrer seule à la maison. Billy avait une dette a remboursé au conseil. Se pourrait-il ... ?
    -Billy, peux-tu me dire quel dette dois-tu rembourser au conseil ?
    Il m'observa quelques secondes avant de sortir :
    -Je sais les bruits qui court sur moi. Je n'ai pas vraiment de dette, ou plutôt, c'est eux qui en ont une envers moi.
    -Je vois. J'ai compris qui tu étais. Tu connais mon passé, n'est-ce pas ?
    Son visage se fit ému et paternel :
    -Oui, Aria. Tu te souviens, alors ?
    Je secoua la tête :
    -Axel m'a raconté ce qu'il savait et ce qui s'est produit. Mais je ne suis pas bête, ni dupe. J'ai toujours trouver sa étrange qu'un chasseur soit mit au poste de simple majordhomme.
    -Que veux-tu dire ? demanda Eren, tendu.
    -Ne t'inquiéte pas, il ne me fera jamais de mal. Disons plutôt qu'il s'est réduit lui-même pour une raison qui m'échappe à un poste qui ne lui convient pas...
    -Pour protéger quelqu'un, un être quelqu'il soit est prêt à tout, n'est-ce pas, vampire ? fit une voix dérrière nous.
    Je fis une grimace :
    -Richard ...
    Celui-ci était là, appuyer contre le mur, nous observant, amusé.
    -Alors Aria, que viens-tu faire ici ?
    -Je te retourne la question. Que fais-tu ici ?
    -Le conseil est réuni pour faire face à la crise dont tu es le centre.
    -Le carnage qui se produit dehors n'est pas de mon fait. Je vais faire mon maximum pour l'arrêter, ne t'en fais pas petite taupe. dis-je avec un sourire moqueur. Pour le moment je dois parler à Damien rapidement.
    Le sourire de Richard disparu :
    -Petite taupe ?
    -Tu es l'un des principaux suspect.
    Il eut l'air choquer et insulter.
    -Princesse, nous devrions faire vite, les miens pourrait te repérer rapidement ... me chuchota Nicolas.
    J'hocha la tête et avança.
    -Si tu crois réélement que je suis suspect, alors lorsque tu apprendra la vérité, tu risque fortement d'être choquer, sache-le. fit-il lorsque je passais à côté de lui.
    Je jetta un regard à "Billy" qui répondit :
    -Si tu vas voir Damien pour ce que je pense, alors prépare-toi mentalement, car sa risque d'être un énorme choque pour toi...
    Je répondis par une affirmation silencieuse et m'en alla vers le conseil.
    Il était temps d'affronter la véritable vérité et de mettre fin à tout ce bazar, que ce soit de cette situation ou dans ma vie.


    votre commentaire
  • 89

    J'étais devant la porte d'entrée. J'inspira un bon coup.
    -Je ne pense pas que ce soit une bonne idée ... marmonna Louis.
    -Tu n'es pas obliger de me suivre.
    -Lui non, moi oui ! firent Eren et Nicolas, apparaissant en même temps.
    Je soupira en ouvrant la porte :
    -Allons-y !Le long de la forêt, je sentais la présence de beaucoup de chose.
    D'abord, le sang. Ensuite, l'odeur des cadavres en décomposition.
    -Un vrai massacre. fit Louis en se bouchant le nez.
    -Tu es pourtant parti chassez plus tôt, non ?
    -Oui, mais ce n'était pas comme sa ! Ils ont dû te localiser à cause du gnome ! s'exclama Nicolas.
    -Bah, du calme ! Il y a des gardiens puissant sur ses terres, soyez tranquille ! dis Eren, nonchalant.
    -Ce n'est pas parce qu'Ozan et Camille garde la forêt qu'il ne faut pas être vigilant, Eren.
    -Depuis quand es-tu si mature, très chére petite soeur ?
    Je fis mine de le fusiller du regard, ce qui le fit rire.
    -Sans plaisanter, je trouve que toute cette histoire va un peu trop loin.
    -Je pense que tu as raison. Il doit y avoir une explication rationelle. Une guerre entre race n'arrange personne. Je sais que Drakar est impliqué dans l'affaire mais je ne pense pas que ce soit lui ... expliqua Nicolas.
    -Drakar ?
    -Le père d'une des fiancés des frères à Lily. C'est un chef de nid.
    -Un sang pur ?
    -Pas autant que ceux de la famille de Lily mais oui.
    -Et toi, Louis ? Un sang pure ?
    -J'ai été mordu, Aria. Je ne suis pas née comme ça.
    -Ah, oui c'est vrai, désolé ...
    J'avais cassé l'ambiance et l'on continua d'avancer en silence.
    -Aria, tu compte te rendre au manoir ? fit Eren.
    -Exacte.
    -En emmenant des vampires avec toi ?
    -Je suis bien une Sicarius.
    -Pas faux, mais je ne sais pas s'ils pourront entrer.


    votre commentaire