• 64

    Je me rendis compte alors que je pleurais.

    -Hein ? Que ...

    J'essayais de m'essuyer les larmes, mais elles ne s'arrêtaient pas de couler.

    Elle continua de me bercer et m'encourager en me chuchotant des choses rassurantes, jusqu'à ce que je me calme. Le chat n'avait pas broncher et dormer toujours coller à moi.

    -C'est bon ? me demanda t'elle, une fois mes joues séches.

    J'hocha la tête.

    -Tu es la deuxième personne a me calmé de cette manière ...

    Elle sourit :

    -Eh bien sa marche plutôt bien. Tu ne te sent pas plus légère maintenant ? Pleurer fait toujours du bien et soulage énormémément. Pleurer est une chose que nous les filles possédons pour être plus forte, il faut l'utiliser et même l'user ! Mais il ne faut pas en abuser et pleurer pour rien ...

    -Les garçons pensent que c'est une faiblesse... dis-je en me mouchant dans un mouchoir qu'elle venait de me tendre.

    Elle se rassit à sa place.

    -Toi aussi tu as grandit entouré d'homme ? On est dans le même bateau ... fit-elle en riant.J'ai deux grand frères et un ... ami. Enfin, Nicolas n'est pas vraiment un ami ... il l'a toujours été mais, si je devais définir notre lien, je devrais dire qu'il est mon âme-soeur...

    Je souris :

    -Il doit te manquer ... Oui, comme tu dis, on est dans le même bateau ...  J'ai deux grands frères et une soeur. Je suis la dernière... et la plus étrange certainement ...

    Et je me mis à lui raconter pour la 3e fois de la "journée" mon histoire de long en large et en travers. Je sentais de tout mon être que je pouvais lui faire confiance.

    Une fois mon récit finit, elle avait les yeux qui briller :

    -Alors comme ça tu es la princesse ? J'ai entendu parler de toi ! Penser te rencontrer ici ... je comprend mieux ! J'aurais dû m'en rendre compte à ta couleur, quelle idiote je suis !

    Elle riait et s'exclamais, joyeuse et pleine de vie.

    Son attitude me mettait du baume au coeur. Je me sentais mieux en sa présence.

    Est-ce pour cela que mon chat n'avait pas réagit lorsqu'elle m'avait enlacer ?

    Je le caressa, il se redressa et s'assit face à moi. Il me mit une pate sur la bouche.

    "Un vrai chat !" pensais-je en souriant. Il commença à me carressait le menton de sa tête.

    -Il t'aime vraiment beaucoup se chat, prends-en soin ! s'exclama t'elle en mangeant un morceau de brownies.

    -Dis, tu es vraiment une vampire ? dis-je pour la énième fois.

    -Est-ce si dur a croire ? demanda t'elle en riant. Je suis une princesse de sang pure mais j'ai rejetter la cérémonie du sang. J'ai vécu presque comme une humaine jusqu'a récemment. Je me nourris comme les humains avec une certaines préférences pour les sucreries ...

    -J'ai remarqué ! dis-je en riant à mon tour. Mais tu dors vraiment de puis longtemps, non ? Tu ne peux pas te réveiller ?

    Elle reposa le cookie qu'elle était sur le point d'engloutir :

    -Je ... si je me réveille je n'aurais certainement pas plus de deux jours à vivre, celon mon médecin. Je ne suis qu'une vampire de sang pure a moitié éveiller ... c'est un état instable dû a mon rejet de sang ...

    -Et tu n'as pas encore trouver de solution ?

    Elle fit non de la tête.

    -Je ... je pense pouvoir t'aider. Je ne sais pas encore comment mais je pense que j'en suis capable ... tu me fais confiance ?

    Elle sourit :

    -On est amie. Je te fais confiance. Je n'ai plus rien à perdre à part la vie de toute façon ! fit-elle nonchalante.

    -Hé ! Ne sois pas si pessimiste on dirait moi ! dis-je en feignant d'être vexer.

    Elle rit de nouveau. Mon chat sauta à terre.

    Lorsqu'elle redirigea ces yeux vers moi, elle s'arrêta de rire et ses yeux perdirent un peu de leur joie :

    -Aria, il faut que tu t'en aille, ta porte du réveil vient d'apparaître...

    Je me retourna pour suivre son regard, et en effet, la même porte enflammer était réapparut.

    -Lily, je te promet de revenir le plus vite possible ! Je vais essayer de trouver une solution pour toi ! C'est promis ! Alors attend moi ! dis-je en me levant et en ramassant mon chat.

    Celui-ci me lécha la joue, je souris.

    -Ne t'inquiéte pas, je ne risque pas de bouger d'ici. Revient quand tu veux ! fit Lily en me faisant unsigne d'au revoir.

    Je le lui rendis et m'avança vers la porte.

    Alors que je m'y engoufrais, elle s'exclama :

    -Aria, rapelle toi : avant d'avoir des doutes : tu es Aria. Seulement Aria ! C'est suffisant, crois-moi !

    J'aurais voulu me retourner et courrir lui faire un câlin, mais c'était déjà trop tard.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :