• 63

    Je n'arrête pas de dormir, ces derniers temps.

    Cela en devient une habitude ! J'en ai assez de dormir, m'évanouir, dormir !

    -Tu n'y peux rien, me répondit une voix.

    -Comment sa, "je n'y peux rien" ? demandai-je en buvant une tasse de thé fumante qui se trouvais devant moi.

    -Plus une personne est puissante, plus elle a besoin de sommeil. L'énergie physique est importante mais l'énergie psychique l'ai encore plus ... d'ailleurs, qui es-tu ?

    -Ne devrais-tu pas commencer par te présenter toi d'abord ?

    La personne rit.

    -Je m'appelle Lily. Je suis une vampiresse assez ... spécial. Et toi ?

    -Je m'appelle Aria. Je suis ... perdue.

    La jeune femme rit de plus belle. Son rire était contagieux, car elle réussit a me faire sourire.

    -Où nous trouvons-nous ? demandai-je.

    -Aucune idée, nous sommes dans ton rêve mais aussi dans le mien ... un mélange des deux peut-être ? dit-elle en mangeant un donuts.

    J'en profita pour observer les alentours : derrière nous, une fôret et un portail. Devant nous, le manoir de Dom Aegil. Là où nous étions était un jardin gigantesque remplit de verdure et d'arbuste taillé de manière ... féérique. J'étais assise sur le trône blanc de mon rêve précédent. Devant moi, se trouvé une petite table ronde où était disposer une douzaine de sorte de gâteau différente que Lily engloutissait avec une joie visible. Je repris ma tasse chaude entre les mains et bus une gorgée.

    Le chat bleu et rouge apparut d'un coup en dessous de ma chaise et sauta sur mes genoux pour se lover contre mon ventre.

    -Il est mignon et étrange à la fois ... est-ce ton chat ? me demanda la dénommé Lily.

    -Oui et non. C'est apparement la forme de mon pouvoir... dis, c'est un rêve, n'est ce pas ? Alors tu n'existe pas vraiment, n'est-ce pas ?

    -Si. J'existe. Je dors depuis un certain temps déjà ... j'ai déjà perdu la notion du temps. Mon corps est très affaiblit par le changement d'ADN alors je dors le temps de trouver une solution autre que la mort ... et toi ? Tu m'as dit que tu étais perdue ... si tu m'expliquais ?

    -On a le temps tu penses ? Parce que c'est long ...

    -Dans un rêve, on a toujours le temps, Aria ... fit elle en souriant.

    Elle m'avait dit être vampire, mais elle ressemblait plus à une humaine qu'autre chose.

    -Quel âges as-tu ? demandai-je, curieuse.

    -J'ai dû faire mes 18 ou 19 ans récemment ... cela fait longtemps que je ne me suis pas réveillé. Et toi ?

    -J'ai 15 ans ... bientôt 16. Dis ...  tu es vraiment une vampire ? Tu n'es ni pâle et tes yeux sont magnifique !

    Elle eut l'air suprise :

    -Merci. Je trouve que tes yeux bleu sont vraiment beaux. Tes cheveux sont naturel ?

    Je baissa la tête, tout en faisant signe que oui.

    -Tu m'a dit que tu étais perdue. Si tu es ici, c'est que ton ADN change de forme, toi aussi, non ? Qui es-tu, Aria ? me demanda t'elle.

    -Mmm ... pour résumé mes parents sont chasseurs, je suis née Sicarius et mes pouvoirs ont été sceller et ... j'ai vécu comme une chasseuse mise à l'écart pendant plusieurs années de ma vie avant de péter un câble et de desceller mes pouvoirs. Et maintenant, je suis certainement en train de me changer en Sicarius... ce chat et ce que j'ai descellé ... dis-je en caressant le-dit chat.

    Il ronronna.

    -As-tu peur de la transformation ?

    Je fis non de la tête.

    -Regrettes-tu d'avoir desceller ce petit chat ?

    -Non. Je penses même que j'aurais dû faire sa plus tôt ...

    -Alors pourquoi es-tu perdu ?

    -Disons que je ne sais plus où j'en suis ... et je ne suis plus certaine de savoir qui je suis ...

    Elle but son thé d'une traite et engloutit un cookie. Elle me fit signe de faire de même.

    Je pris un cookie et le mangea délicatement.

    Lily m'obseva, ses yeux emplit de compassion et se leva pour s'approcher de moi.

    Elle m'enlaça par derrière :

    -Tu as vraiment l'air perdue, Aria. Je pense que si tu es venu jusqu'à moi, c'est que je dois t'aider ... ne t'inquiéte pas et ne pleure pas, je suis là, tu n'es pas seule !

    Elle colla sa joue à la mienne.

    Je me rendis compte alors que je pleurais.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :