• 46

    Là, je n'avais pas reçu un choc ... mais un méga-choque.

    Je devais ressemblais à une idiote avec mes yeux grand ouvert et ma bouche ouverte en "o" sans bruit.

    J'avais été tellement choquer par la révélation que mon manteau de feu et mes sphères avaient disparu.

    -Euh ... Aria, tout va bien ? fit Larry en secouant sa main devant moi.

    J'étais consciente mais mon cerveau était en train de surchauffer, je ne pouvais donc pas répondre.

    -Larry, vas-y ! ordonna Dom Aegil.

    Celui-ci hocha la tête en se levant, me pris par les mains, me tira pour me lever, s'assit à ma place et me fit asseoir sur ses genoux. Pour finir, il me berça comme lorsqu'on était dans son bureau, au manoir.

    Je me sentis petit à petit apaiser. Calme. Sereine.

    Même un peu trop à mon goût.

    -Tu manipules mes émotions un peu trop là ... dis-je en tirant la langue.

    -Tu étais sous le choc, je n'ai pas le choix ... efforce-toi d'accepter, de toute façon, tu n'as pas tellement le choix, c'est ce que tu es.

    Je tourna la tête vers Dom Aegil, qui me dévisageait en ayant l'air de réfléchir intensément.

    -C'est si dur à croire ? me demanda t'il, au bout d'un moment.

    -Euh ... d'apprendre qu'on est une princesse et la dernière d'une lignée ... euh ... disons que c'est dur a avalé ...

    -Je vois. La vérité est que ton père voulait seulement que je te protège. Il ne voulait pas que je te raconte tout maintenant... mais vu la situation, nous n'avons pas tellement le choix, je te l'ai dit ...

    -Et donc ? Que se passe t'il ?

    -Une prime a était mise sur ta tête dans notre monde. Cela veut dire que quelqu'un cherche a te kidnappe, vivante, qui plus est. Et ce quelqu'un à l'air de savoir qui tu es vraiment. Les vampires doivent vouloir une nouvelles sources de sang. Chaque tribus s'étant mise dans la traque à un but. Un intérêt. Ce quelqu'un est donc très influent. Nous menons l'enquête pour savoir qui et pourquoi, mais pour le moment, rien n'est sûr, à part le fait que si quelqu'un ose te toucher, tout les Sicarius répliqueront... m'expliqua Larry.

    -La famille est aussi sacré qu'un pacte de sang ! C'est une règle de bienséance chez nous. C'est pour cela qu'ici tu es en sécurité et que beaucoup de race n'on pas voulu participer à cette chasse à l'homme absurde... fit Dom Aegil en soupirant.

    Pour que mon cerveau se calme, je décida donc d'ingérer toute ses informations et de toute les accepter, sans me poser trop de question.

    -Je pense que ce serait mieux pour toi d'aller te reposer un peu. La matinée ne fait que commencer mais tu as l'air épuisé par ces révélations assez soudaine ... as-tu d'autres questions ?

    Je me leva en secouant la tête négativement.

    Il est vrai que je me sentais assez lourde.

    Juste avant d'arriver à la porte, je me retourna :

    -Est-ce que je peux au moins en parler à Axel ? 

    -Si tu penses qu'il est digne de confiance, suis ton instinct, Aria ! me répondit Dom Aegil en se levant à son tour.

    Ce qui mis clos à la discussion.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :