• 43

    -La soeur de ... notre grand-mère ? La mère de notre père vous voulez dire ? précisa Axel.

    -Exactement ! Ma soeur s'est engagé avec ce chasseur ... et Karle en est né. Bien que je n'ai jamais aimer votre grand-père, je ne regrette pas que Karle soit né ! Il était tellement mignon petit ... fit Vesna d'un air nostalgique.

    -Vesna, et si tu allais leur montrer leur chambre ? Tu m'as dit que tu avais tout préparer ...

    -Oui, oui, oui, oui, oui ! s'exclama t'elle tout excité. Je vous ai préparer des chambre ... je suis sur que vous allez a-do-rer ! Suivez-moi avec vos affaires !

    Elle entre dans le manoir avec empressement.

    Axel la suivit, tout en posant des questions que je n'entendis pas, car mon attention était accaparé par cette toile, peinte par Dom Aegil.

    -Aria ? me demanda t'il.

    La peinture m'hypnotiser. Elle me rendait à la fois nostalgique et ... quoi donc ?

    -Aria, qu'y a t'il ?

    Je leva la tête pour faire face à Dom Aegil, qui venait d'enlever sa capuche.

    -La peinture ... cet toile ... je suis sur de l'avoir déjà vu quelque part ... mais je ne me souviens pas où ...

    -Aria, c'est impossible que tu es déjà vu ça quelque part... 

    -J'en suis sur pourtant ... j'ai déjà vu ces symboles bleu quelque part ... 

    -Si tu le dis. fit-il en faisant un signe d'abandon. Sinon, ton frère ou quelqu'un de ta famille t'a t'il mit au courant de la situation ? Le pourquoi es-tu ici ?

    -Axel a dit qu'il allait m'expliquer. Mais il ne l'a pas encore fait ... tout ce que je sais, c'est que d'après lui, je suis en danger ...

    -Je vois. Alors suis-moi.

    Ce n'était pas une demande. Mais ce n'était pas un ordre non plus.

    Je le suivis donc à l'intérieur. Il m'emmena jusqu'au rez-de-chaussez de la bibliothèque et claqua des doigts.

    Les portes se refermèrent toute seule, d'un coup.

    -Dom Aegil ? demandai-je, pas très rassuré.

    -Aria, me fais-tu confiance ? me demanda t'il, sérieux.

    -Je vous ai déjà répondu à cette question il n'y a pas si longtemps ... éludais-je.

    -Je te repose la question. Me fais-tu confiance, maintenant ?

    -Oui. 

    -Bien. Alors assis toi !

    Des chaises apparurent. Je m'assis et attendis.

    Il était face à moi, l'air hésitant.

    -... très bien, murmura t'il.

    Il soupira.

    -Bien, Aria, commença t'il. Tout d'abord, si nous sommes dans la bibliothèque, c'est parce qu'il n'y a qu'ici qu'on peut avoir une conversation sans être espionner. Ensuite, je vais te révéler ici des choses que seul toi doit savoir pour le moment. D'accord ?

    J'hocha la tête, curieuse d'en savoir plus.

    -La situation est telle qu'elle est maintenant, car cela résulte du fait que les gnomes se sont retirés de la chasse à l'homme qui avait été donner ... en ton honneur.

    -Et quel honneur ! m'exclamais-je, ironique.

    Dom Aegil souris :

    -Exactement. Donc après leur retrait, des créatures un peu plus ... embêtante se sont mise à ta poursuite. Ces créatures repère leur proie à l'odeur, ce qui fait que ton frère aîné est très bien pu se faire attaquer ... 

    L'information ne fit qu'un tour dans ma tête.

    -Eren ! m'exclamais-je paniquer en me levant.

    -Aria, assis-toi, je n'ai pas fini.

    Je me rassis tant bien que mal. 

    -C'est pour cela que ton frère et ta soeur ont été envoyé pour aller le chercher. 

    -Laura aussi ? Elle est revenue ???? m'écriais-je surprise.

    -Oui. Le conseil l'a rappelé en urgence. 

    Une vague de soulagement m'envahit.

    -Bien. Je continu donc. Ces créatures pourrait donc aller jusque chez toi, ce qui pourrait être dangereux car tu ne sais encore rien. Tu devais donc être mise en sécurité, c'est à dire, chez moi. Il n'y a pas de forteresse plus sécurisante que mon manoir. J'en suis fier, je peux le dire... 

    -Et donc je me retrouve ici ... mais ils vont savoir que je suis ici à un moment où à un autre ... que va t'on faire ? Et puis, qui sont-ils ?

    -Lorsqu'ils sauront que tu es ici, ils abandonneront surement ! On attaque pas le territoire d'un des nôtres en pensant pouvoir s'en sortir ! fit-il en ayant un petit sourire amusé. Sinon, je ne sais pas si tu aimerais vraiment savoir quels sortes de créatures te poursuive ... parfois, l'ignorance a du bon ... veux-tu vraiment le savoir ?

    J'hocha la tête. Il soupira a nouveau.

    -Et bien, les créatures qui te poursuivent sont ... des vampires.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :