• 42

    On arriva a l'orée de la forêt. 

    Il ralentit puis s'arrêta.

    -Pourquoi tu t'arrêtes ? demandais-je.

    -A partir d'ici, on doit attendre Ozan. On ne peut pas pénétré seul, sinon on risque de se faire attaquer. Ce manoir est une véritable forteresse...

    -Qu'est ce qui s'est passé cette nuit ?

    -Je t'expliquerai tout une fois que tu seras en sécurité !

    -Parce que je suis en danger ?

    -Exacte ... le voilà !

    En effet, je vis un gros et grand loup noir poilu se dirigeait vers nous à toute allure.

    Voilà a quoi ressemblait un vrai loup-garou transformer ...

    Celui-ci nous fit signe de la tête de le suivre.

    Axel redémarra la moto et le suivi a travers un chemin sauvage mais plat.

    On arriva rapidement devant le manoir.

    Ozan entra dans le manoir et ressortit sous forme humaine.

    -Bonjour Ozan ! dis-je en souriant.

    Celui-ci me fit un sourire et me salua de la tête.

    Il ouvrit la porte en grand et nous fis signe d'entrer.

    -Avec la moto ! fit Ozan à l'adresse de mon frère.

    Axel redémarra la moto et entra dans le manoir.

    Ozan referma la porte derrière nous.

    Je descendis de la moto et j'enleva mon casque.

    Axel fit de même.

    -Je ne m'attendais pas à vous revoir aussi vite, les enfants ... releva Ozan.

    -Notre père ne t'a rien dit ? demandai-je.

    -Non. mais Dom Aegil m'a demandé de venir vous cherchez, c'est qu'il doit être au courant... par contre je vous préviens ... surtout toi, Axel. Préparez-vous, car Madame et le jeune maître son aussi présent aujourd'hui. Ne faites donc aucun geste déplacer. Est ce clair ?

    On hocha la tête.

    Je pris la main d'Axel et je la serra fort.

    Il me répondit par une pression.

    -Suivez-moi. fit Ozan.

    Il nous fit traversé le salon gigantesque de la fois précédente et nous fit passer par une porte -qu'une fois encore- je n'avais pas remarqué.

    On arriva ... dehors. Dans une sorte de mini jardin, remplie de fleur aussi belle, les unes que les autres.

    Dom Aegil était là, encapuchonné, debout.

    Debout devant un chevalet à sa taille. 

    Il peignait. Il peignait ... il peignait quelque chose qui me semblait familier.

    -Bonjour Dom Aegil. dis-je en me mettant à côté de lui.

    Il sursauta.

    -Aria ! Je ne t'ai pas senti approcher ! Comment vas-tu ?

    -Bien ! Dite-moi, Dom Aegil, qu'est ce que vous peignez ?

    -Pourquoi me demandes-tu cela ?

    -Parce que sa me semble familier.

    -Je vois... 

    Axel s'avança, tandis qu'Ozan paraissait surpris.

    -Salve Dom Aegil. Merci beaucoup d'avoir accepter la demande de mon père...

    -Axel ! Ne t'en fais pas, c'est un plaisir de vous recevoir ici, même en des circonstances pareils ... certaines races n'ont pas compris qu'elle est leurs place et quelles sont leurs limites ... c'est malheureux tout de même !

    Je remarqua alors qu'une silhouette encapuchonné était assise sur un sofa à côté de la porte.

    Dom Aegil dû voir ma curiosité, car il s'exclama :

    -Aria, je te présente uxor mea, Vesna. Vesna, je te présente Aria, la jeune fille dont je t'ai parlé.

    La silhouette ne bougea pas.

    -Ozan, tu peux disposer. Merci de les avoir escortés ici ! fit Dom Aegil.

    Ozan s'en alla, comme il fut ordonné.

    C'est alors que la silhouette bougea et ... se précipita vers moi pour m'enlaçais très fort.

    -Ariaaaaa !!! Je suis tellement contente de te voir enfin ! De pouvoir enfin te serrer dans mes bras ! Si tu savais comme j'en ai envie depuis longtemps !!!!

    Je fus un peu sonné de toute cette euphorie.

    -Et si tu la laissais respirer un peu, Vesna ? proposa Dom Aegil.

    Celle-ci me relâcha toute en restant près de moi.

    Elle enleva sa capuche.

    Elle était magnifique. 

    Elle avait des cheveux raides d'un violet clair magnifique. Une peau assez blanche qui allait parfaitement avec la couleur de ses yeux. Ceux-ci était d'un violet qui ressortait magnifiquement bien. Ses traits étaient fin. Une beauté parfaite.

    -Vesna, le protocole ! Tu pourrais t'y tenir, enfin ! s'exclama Dom Aegil.

    -Aegil ! Ici, je ne vois que le sang des nôtres, même si en ce garçon (elle regarda Axel) il est plus faible, il l'est ! Donc tout va bien, non ? 

    -Vesna, ce garçon comme tu l'appelle, est le frère d'Aria. Le 2e fils de Karle, Axel.

    La Sicarius le dévisagea un long moment et s'approcha de lui.

    Axel paraissait nerveux.

    -Ne t'inquiète pas. Même si ce n'est qu'à trois quart, tu fais parti des nôtres, tu es donc de la famille. Chez nous, la famille est sacrée. Mais tu dois quand même ressentir un certain degré de peur en notre présence, non ? lui demanda t'elle.

    Il hocha la tête.

    -Et en présence d'Aria ? As-tu peur ?

    Il fit non de la tête.

    -Etrange ... pourtant tu devrais ... son sang est ...

    -Vesna ! l'arrêta Dom Aegil. Ce n'est ni le moment, ni le lieu pour en parler !

    Celle-ci gonfla les joues, l'air boudeuse. Même ainsi, elle restait magnifique...

    -Je ... je suis enchanté de vous rencontrez ... Dom Vesna ? fit Axel maladroitement.

    Elle secoua la main :

    -Appel moi simplement Vesna. Je suis un peu comme votre tante, après tout ... ma soeur est votre grand-mère. Je vous l'ai dit, non ? Vous êtes de la famille !

    Axel avait l'air de tomber des nues. Moi j'étais simplement ... surprise.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :