• 41

    Une fois les chants fini, la voix de Dieu nous parvins :
    -Mes anges, mes enfants, un nouveau monde a vu le jour.
    -Nous savons ! répondit-on, tous en choeur.
    -De ce fait, vous aurez certainement plus de travail grâce à l'homme. Une nouvelle organisation est nécessaire. Etes-vous d'accord ?
    -Oui, père ! répondit-on. Est-ce à cause de l'humain ?
    Nous entendîmes rire. Un rire grâcieux contenant milles clochettes.
    -Il vient tout juste de commencer a existé que vous le tenez pour conséquence ? Mais c'est exacte. C'est de son fait.
    -Nous comprenons, père. Qui s'occupera de la nouvelle organisation ?
    -Ouriel et Caliel, je vous en charge, mes enfants. Il est à présent temps que les Vertus vous remplacent. Allez en paix ! fit la voix du créateur.
    Nous sortîmes tous, un autre groupe entra.
    -Nous comptons sur toi ! me fit Lauviah en baillant.
    -Les chants d'aujourd'hui était magnifique, comme d'habitude ! s'exclama Nelchael à Ouriel.
    -Vous chantez tellement bien et d'une façon si belle que l'inspiration me vient toute seule ! répondit ce dernier.
    -J'y vais, mes petits démons m'attendent ! fit-elle en partant, l'air joyeuse.
    Les autres en profitèrent pour partir.
    -Je suppose qu'on va devoir descendre sur ce nouveau monde pour en savoir plus ... fit Ouriel, mal à l'aise.
    Lui et moi n'avions pratiquement jamais parler.
    Son travail était de créée une mélodie et nous, le choeur, de la chantée.
    -Je suppose aussi ... mais ce monde n'est apparement pas du tout fait de la même manière que les autres ... le mieux serait d'aller chez Bélphégor pour en savoir plus... dis-je à voix haute, tout en réfléchissant.
    Je vis Raphael arrivait en courant.
    -Ne t'en fais pas, les autres sont déjà dedans, il ne manque plus que toi ! le rassurais-je.
    Il soupira de soulagement :
    -Merci Caliel ! J'avais peur qu'il ne manquait Ariel ...
    -Vas-y ! l'encourageai-je en lui faisant un clin d'oeil.
    Il hocha la tête et entra.
    -Et si on allait dans mon bureau ? Ce serait plus tranquile pour discuter ... proposais-je.
    Il accepta et me suivis.

    Cela devait faire plusieurs minutes, qu'on était assis face à face, sans avoir dit un mot.
    -Dis-moi, Ouriel, quel est ton don ?
    -L'air.
    -Non, je veux dire ... quel est le trait de caractère qui te dirige ?
    Il eut l'air de comprendre :
    -Je vois la lumière et le bon en chaque créature, enfin ... je crois ...
    Il n'en avait pas l'air certain.
    Je me souviens que lorsque le créateur nous avaient demander à tous notre avis sur la création d'un être nous ressemblant tout en étant différent, certains anges, dont Ouriel n'était pas tout à fait d'accord. Ou même certains avaient été carrement contre.
    Mais le créateur l'avait quand même créée, l'appelant "l'homme".
    Je n'avais pas encore été le voir. Ce n'était pas vraiment dans mes priorités, je n'en avais pas encore eut l'occasion. De ce que je sais, "l'homme" avait été puni alors qu'il était encore parmi nous. Je n'en savais pas plus.
    -Et si on sortait voir Bélphégor ? Rester ici ne nous avancera pas à grand chose ... as-tu déjà vu cet ... "homme" ?
    -Oui. Comme j'étais de ceux en désaccord à sa création, père nous a emmené le voir lors de son moment de faiblesse, avant qu'il ne faute.
    -Faute ? Qu'a t'il fait ?
    -Il a transgressé une régle que père avait mis en place.
    -Et que s'est-il passé ensuite ?
    -Comment cela ?
    -Tu sais bien que lorsqu'on désobeit, nous sommes puni. Et pour cette nouvelle créature ?
    -Oh ... euh ... il a été chassé d'ici pour toujours et est à présent tenu de rester sur le nouveau monde ... "la terre", si je me souviens bien.
    -Où se trouve ce nouveau monde ?
    -Là où une étoile brillante a été créer. Le ... "soleil".
    -Ah ! La grosse boule qui produit de la lumière ? Je l'ai vu ! Et le nouveau monde n'a pas brûlé ? Père nous a pourtant prévenu de ne pas trop nous en approché ...
    -Je n'en sais pas plus. Mais cet homme nous ressemble sans nous ressembler ... c'est assez étrange...
    Je me leva, il me suivit sans poser de question.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :