• 36

    Tout en se battant, je lui expliqua brièvement ma rencontre avec Metatron.

    Lucifer paré mes coups avec une facilité déconcertante. Il m'écoutait attentivement sans rien laisser paraître sur son visage. Lorsque j'eus fini, il me fis signe d'arrêter le combat et m'expliqua différente erreur de posture que j'eus fait pendant cet échange de coup.

    -[...] parce que ton pied était en décalage ... voilà. 

    -Merci. dis-je seulement en m'asseyant par-terre pour commencer mes échauffements.

    Un silence se fit dans la salle.

    -Caliel ... commença Lucifer.

    Je leva la tête, attentif.

    -Caliel, que penses-tu de ta rencontre avec lui ?

    -Franchement ? Sa ma filé un mal de crâne avec encore plus de question ... d'ailleurs, tu as des réponses à me donner. Tient ta promesse ! 

    -Fini tes échauffements d'abord ... 

    Il fuyait la confrontation. Il essayait de gagner du temps, je le sentais.

    Je me dépêcha de fini, d'aller prendre une douche et de me rhabiller.

    Une fois prêt, je retourna dans la salle d'entrainement. 

    Des enfants étaient là, en kimono. Je vis sur mon portable qu'il était 10h déjà passé. C'était donc l'heure des débutants.

    Je soupira et m'assis dans un coin de la salle.

    Les voir apprendre les bases me rappeler ma première fois ici, dans cette même salle, 10 ans plus tôt.

    J'avais 7 ans à l'époque. Mon père m'avait emmener ici après avoir appris que je tapais tout ceux qui m'approcher. Grâce à un prospectus délicatement glisser dans notre boîte au lettre, il appris qu'apprendre un art martial calmer les enfants trop énergique et saurais les cadrer, ce qui le conquis immédiatement. Il m'y avait donc emmener pour une première séance, en échange du sortie au restaurant.

    Lucifer m'avait accueillit et m'avait expliquer avec patience tout ce que je devais savoir. Il me complimentait lorsque je réussissait et expliquais mes erreurs lorsque je ratais. Le premier cours m'avait vraiment plu, à un détail prêt : à cette époque, j'avais horreur d'être en groupe ou en pair avec quelqu'un. Je ne pouvais donc que faire des choses individuels.

    C'est pour cela qu'il proposa à mon père de me laisser continuer a prendre des cours mais seul à seul avec lui, sans d'autre enfant autour. Mon père fut d'accord, voyant qu'après mon premier cours, j'étais déjà devenu moins agressifs et plus respectueux. 

    Je me revois encore choisir mon kimono et mes chaussures blanche avec une joie débordante.

    Les mettre pour la première fois, me faisant sentir comme un héro en apprentissage.

    Depuis ce jour, Lucifer avait fait parti intégrante de ma vie. En prenant du recul, cela avait été certainement bien calculer... jusqu'à ce qu'Amaros fasse tout foiré.

    Lucifer frappa dans ces mains, me faisant sortir de ma rêverie.

    -Mettez-vous en groupe de deux ! s'exclama t'il.

    Les enfants se mirent deux par deux, sagement.

    Il n'y avait que des ceintures blanche ou jaune. Des enfants entre 7 et 10 ans.

    A présent, j'étais déjà ceinture noir et fière de l'être. Lucifer m'avait proposé de venir au dôjo quand je le désirais, puisque je n'avais plus besoin de recevoir de cours à proprement parler...

    -Souvenir ? me demanda Baraquiel en s'asseyant à côté de moi et en baillant.

    -Peut-être.

    -Je ne suis pas omniscient mais je vois des choses que peu de gens peuvent percevoir ...

    -Je sais. Tu es astronome et astrologue, flemmard de première et tu adores rajouté de l'huile sur le feu lors de dispute. J'ai bon ?

    -Exacte ... fit-il en s'allongeant tél un chamallow.

    -Et donc ?

    -mmmm ?

    -Que me veux-tu ?

    -Rien de spécial, à part que je sens que tu as eu récemment une vision ou une révélation ... et que je n'arrive pas à voir ton futur ...

    -C'est normal. dis-je, simplement.

    -Ah ?

    -Ma vision n'est qu'un rêve. Mon futur n'est pas encore écrit. C'est tout.

    -Je vois. Et d'où sais-tu autant de chose sur nous ?

    -Je ne sais pas. Ces informations sont inscrites en moi, c'est tout.

    -mmmm ... fit-il en ayant l'air de partir dans de profonde réflexion.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :