• 35

    Avant que je ne sonne à la porte, celle-ci s'ouvrit sur une fille d'a peu prêt mon âge que je n'avais jamais vu.

    Elle avait des cheveux noir, lisse, et un visage au trait fin. Ses yeux d'un noir profond me dévisageait.

    -Je suis ... commençais-je.

    -Je sais qui tu es, Baraquiel vient de me prévenir de ton arrivé. Entre. fit-elle en me laissant passé.

    J'entra un peu sur mes gardes. 

    Lorsque Amaros fut rentré, elle referma la porte et donna un coup d'arrosoir (?) sur la tête de celui-ci :

    -Tu étais censé le suivre discrètement ! Pas comme un coquelicot au milieu d'un champs de pâquerette !

    -C'est à dire ? demanda bêtement Amaros.

    -Je suppose qu'elle veut dire que tu m'as suivis en te faisant plus que remarquer ... dis-je en entrant à l'intérieur.

    La salle du dôjo était ... presque vide.

    Un garçon de mon âge qui m'était lui aussi inconnu, était affalé dans un coin, accoudé à un oreiller, des écouteurs enfoncés dans les oreilles, regardant quelque chose sur un portable et mangeant toute sorte de cochonnerie étalé autour de lui...

    La fille apparut a côté de moi soudainement, me faisant sursauté.

    -Jeune Caliel, je suis enchanté de te rencontrer enfin. Je suis Shemêhaza, une ange déchus, mais tu peux m'appeler Samyaza ou Samya. L'autre là-bas qui est avachie tél un sac poubelle que je vais bientôt balancé aux ordures s'il continu de tout salir, c'est Baraquiel. C'est un ange déchus aussi.

    -L'ange de la flemme ... dis-je pour moi-même.

    Samya me regarda, surprise :

    -Comment le sais-tu ?

    -Et toi tu es l'ange de la botanique et du flirte ...

    -Mais comment tu le sais ? s'exclama t'elle.

    Je commença à me déshabiller.

    -Je le sais c'est tout. dis-je sans trop réfléchir.

    Je sentis une main froide dans mon dos.

    Je me retourna d'un coup, en donnant un coup de poing de défense ... qui fut paré de justesse.

    -Lucifer ... dis-je en le regardant droit dans les yeux.

    -Caliel. Tu as l'air déjà plus vivant que la dernière fois ... (il me renifla) as-tu rencontré quelqu'un récemment ?

    -Ai-je le droit de plaider au silence ?

    Lucifer me regarda droit dans les yeux.

    -J'imagine que non ... oui j'ai rencontré quelqu'un cette nuit. Enfin ... "rencontrer" n'est pas vraiment le mot. Il est venu me rendre visite cette nuit sans invitation de ma part...

    -Qui ? me demanda t'il.

    Samya s'avança et me renifla aussi :

    -Quelqu'un d'essence divine, en tout les cas ...

    -Qui ? répéta Lucifer en haussant le ton.

    Je soupira.

    -Je peux mettre mon kimono ou je dois rester torse nu encore longtemps ?

    -Fais sortir tes ailes. m'ordonna t'il.

    -Je ne peux pas encore les sortir.

    -Tu en es sur ?

    -Oui ... sinon je serais venu en volant.

    -Je vois. Met ton kimono.

    Je m'habilla donc et fis un signe de la tête, signifiant que j'étais prêt.

    Je fis mon salut au professeur et me tint droit devant lui.

    Il se plaça devant moi et me rendis mon salut.

    -Et donc ?

    -Quoi ? demandai-je.

    -Qui ? répéta t'il.

    -Métatron.

    A ce nom, ils sursautèrent tous, même l'autre flemmard avait retiré ces écouteurs et c'était arrêté de manger.

    -Pour ... pourquoi ? continua t'il, déstabiliser.

    -Je ne sais pas si je peux en parler ...

    -Tu peux tout me dire, Caliel.

    -A toi, peut-être, mais eux ? dis-je en lançant un regard dans la directions de deux autres déchus.

    -Ne t'inquiète pas pour eux. En aucun cas ils ne me trahiront.

    Je soupira a nouveau. Mon envie de me défouler me reprit, j'avais envie de frapper quelqu'un.

    -On peut se battre ? Je raconterai en même temps...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :