• 34

    Ayant était un peu trop secoué par ce rêve beaucoup trop étrange, je décida de me lever.

    Il n'était que 6h du matin mais je m'habilla tout de même et alla manger quelque chose dans la cuisine, non s'en être passé dans ma chambre pour remettre correctement la couverture sur cet imbécile d'ange qui dort les fesses à l'air !

    Je griffonna rapidement un mot et le déposa sur la table de la salle à manger, pris mon sac et sortit de la maison sans un bruit, tél un voleur...

    Les rues étaient vide de gens mais remplis de pigeon bruyant.

    Je marchais assez vite, presser d'y arriver. 

    J'éprouvais le besoin de me défoulé.

    Un punching ball ne pouvait pas apparaître, là, maintenant, tout de suite ?!

    Je soupira :

    -Même le pire des voyous ne se lèverais pas aussi tôt sans bonne raison ...

    -Donc pour t'être lever aussi tôt, toi tu en aurais une ??

    -Je vais me défou ... lé ?

    Je me retourna. Un sourire jusqu'au oreille se plaqua sur mon visage.

    -Voilà que je demande quelque chose et ma demande est exaucé ! m'exclamais-je en mettant mon sac à terre.

    -A se demander pourquoi tu n'as pas encore demander de gagner au loto ... répondit-il en faisant le malin.

    -Tu m'enlèves les mots de la bouche Amaros ! dis-je en me mettant en garde.

    Je n'étais plus vraiment en colère contre lui. Je voulais juste lui coller mon point dans la figure et lui arracher ces ailes.

    Après, on en parlera plus.

    Amaros me regardait l'air curieux :

    -Qu'est ce que tu fais ?

    Je lui balança un gros coup de poing en plein estomac. Il se tordit de douleur.

    -Je me venge de ce que tu m'as fais. Un prêté pour un rendu. J'en ai fini avec toi ... l'informais-je en reprenant mon sac.

    -Je ... je ... (il toussa) ok, c'est bon ... je suis pardonné ? (il s'étouffa) Ce n'est pas de ma faute ... (il toussa) on avait besoin de toi ...

    -Tu as blessé mon orgueil si je puis dire... donc c'est de ta faute. 

    -Ok, c'est ma faute ! avoua t'il en se redressant. Je le reconnais, je n'ai pas utilisé la bonne méthode ... j'ai été assez puni pour t'avoir rendu tes souvenirs... n'empêche t'en a de la force pour un humain !

    Je l'observa surpris mais me détourna rapidement pour reprendre ma route.

    -Où vas-tu ? me demanda t'il en me suivant.

    -Pas tes affaires. Arrête de me coller et va ailleurs.

    -Mon boss m'a demandé d'être ton garde du corps d'une certaines manières ...

    -Lucifer t'a demandé de me protégé ? C'est une blague ? Si oui, ce n'est pas drôle ...

    -... il m'a surtout demandé de te surveillé en faite ...

    Je le fusilla du regard avant de soupirer.

    Amaros était toujours aussi chiant et mauvaise langue.

    Je perdais mon temps.

    Je tourna au coin de la rue et me retrouva devant ma destination : le dôjo.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :