• 34

    Il m'avait fait faire le tour des rayons, me laissant flâner un peu.

    -Bien, sur ce, la visite est terminé. Comment as-tu trouvé mon manoir ?

    -Merveilleux et pleins de surprise ! m'exclamais-je.

    Il sourit en hochant la tête.

    Axel se leva et commença a ramassé les livres autour de lui.

    -Laisse mon garçon, les Alfes lumineux rangeront le tout...

    Axel reposa les livres et vint vers nous. 

    -Qu'est ce qu'un Alfe lumineux ? demanda t'il. Je n'ai lu aucune archive sur eux...

    -C'est une race de nain. Ce sont des êtres solaire magnifique. Mais ils ne sortent que le jour. Tu ne les verras donc pas ce soir. A l'inverse, il existe notamment des Alfes sombre qui sont leur opposé, vivant dans l'ombre. Ils sont si laids qu'ils vivent sous terres sans jamais monter à la surface. En général, les Alfes ne causent pas de problèmes, c'est peut-être pour cela que tu n'en as jamais entendu parler...

    -Je vois ... sa se tient... fit Axel en pleine réflexion.

    -Douterais-tu de moi ? demanda Dom Aegil.

    -Non. Je sais que vous n'avez pas d'intérêt à me mentir. Je me disais seulement que j'avais encore beaucoup à apprendre sur les différentes créatures existante...

    -Je comprend. Tu es un garçon intelligent, tu apprendras avec le temps. La curiosité est la plus belle qualité pour celui qui à la soif d'apprendre !

    Axel eut un regard plein de défis et de malice à l'égard de Dom Aegil.

    Je ne l'avais jamais vu aussi excité. 

    Dom Aegil sourit et nous invita à le suivre.

    Nous étions retourner au salon, où Papa et Ozan jouaient à un jeu que je ne connaissais pas. Un jeu étranger.

    La table avait été débarrasser. Les brownies peut-être ?

    Je m'approcha et observa. Axel et Dom Aegil firent de même.

    -Vous êtes en train de perdre la partie, mon chère Ozan ... commenta Dom Aegil.

    Ozan leva la tête vers son maître et fixa la table de jeu, à la recherche d'une potentiel réponse.

    -Dom, ne l'aidait pas ! Je veux gagner moi ! s'exclama mon père en riant.

    -Et moi donc ! fis Ozan, un sourire en coin.

    -Papa, qu'est ce que c'est ? demandai-je, curieuse.

    Il leva la tête vers moi :

    -Ma fille, ce jeu s'appel le Shôgi. Un jeu japonais, l'équivalent des échecs.

    Il fit bouger une pièce. 

    -Tu veux que je t'apprenne les règles ?

    Je fis non de la tête. Il eut l'air déçu.

    -A toi Karle ! Prépare toi à perdre devant tes enfants ! s'exclama Ozan de bonne humeur.

    Je vis Dom Aegil sourire.

    Papa changea une pièce de place et s'exclama tout fière :

    -Echec et mat ! Tu ne peux plus bouger Ozan ! 

    Celui-ci examina le jeu sous toute ces coutures pour trouver une faille.

    Mais vite rattraper par les faits, il abandonna et leva ces mains en l'air :

    -Très bien, tu as gagné !

    Papa nous lança un regard plein de fierté.

    -Bien ! Sur ce, il serait temps que vous rentriez chez vous. La nuit est déjà bien avancée dehors. Il serait plus prudent de rentré maintenant. dit Dom Aegil. Ozan, escortent-les jusqu'à l'orée de la forêt.

    Ozan se leva et posa son poing gauche sur son torse :

    -Bien maître !

    Papa et Axel le suivirent.

    -Aria, j'ai été enchanté de faire ta connaissance ! Comment te sent-tu à présent ? me demanda Dom Aegil alors que j'allais les suivre.

    Je ferma les yeux et me concentra.

    -Beaucoup mieux ! répondis-je. Mon feu est calme et ma boule est presque imperceptible ! Cela faisait longtemps que je n'ai pas été aussi sereine ...

    Dom Aegil souris, apparemment satisfait.

    -Si tes crises reviennent ou que tu es envie de revenir ici, mon manoir t'es ouvert ! Vient quand tu le souhaites, ma maison est la tienne ! me dit-il en m'ébouriffant les cheveux.

    -Merci beaucoup ! dis-je en souriant.

    Un bâillement m'échappa.

    -Allez, rentre chez toi ! Il est tard...

    En suivant son conseil, je courus rejoindre Papa, Ozan et Axel.

    La suite fut plutôt floue.

    Je ne sais même plus comment je suis arrivé dans mon lit.

    Les dernières choses dont je me souvien furent la chaleur de ma couette et la sensation de la main de Dom Aegil sur ma tête...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :