• 33

    -Rentrons à présent. J'ai d'autres endroits à te faire visiter... dit-il en se levant.

    Je le suivis et les chaises disparurent derrière nous.

    On redescendit les escaliers. Il remit sa capuche.

    -Qu'as-tu pensé de mon apparence ? me demanda t'il soudainement.

    -Je pense que vous êtes ... normal ? A part la couleur, vous ressemblez à un humain normal ...

    Il sourit :

    -Je vois. Je ne m'étais jamais posé la question à proprement dit, tu m'as rendu curieux en te posant des question sur toi-même...

    Il me fit signe de sortir de la salle et m'invita à le suivre parmi les dédales de couloir.

    Il me fit visiter de nombreuses salles, les unes plus grandes et plus surprenante que les autres.

    -Et maintenant, me dit-il en ouvrant une lourde porte en bois, voici la bibliothèque !

    J'étais stupéfier.

    Je n'avais vu autant de livre rassembler au même endroit !

    Il y en avait du sol au plafond. Partout. Sur deux étages.

    En regardant en bas, je vis une sorte de ... demi-igloo formaient à partir de livre.

    Au milieu d'eux, se trouvait Axel en pleine lecture.

    Il n'avait même pas remarquer notre présence.

    -Ton frère dévore les livres à la vitesse de la lumière, à ce que je vois.

    En effet, à peine prenez t'il un livre dans les mains qu'il se mettait à lire le tout d'une traite.

    Presque sans respiré !

    Il posa un livre qu'il venait de lire à côté de lui en fermant les yeux, comme s'il était repu.

    -Etait-ce intéressant ? demanda Dom Aegil en descendant les escaliers.

    Axel leva la tête, légèrement surpris.

    -Votre bibliothèque est incroyable ! Plusieurs de vos ouvrages ont répondu à beaucoup de mes questions ! Je suis content d'être venu, même si après notre départ sa va chauffer pour moi ...

    Dom Aegil rit :

    -Ne t'inquiète pas, je ne pense pas que ton père soit en colère. Si cette bibliothèque répond à tes besoins, j'en suis honoré. Il y a ici des ouvrages sur à peu près tout. De toute les époques aussi. J'ai même réussi à obtenir un parchemin assez vieux relatant une histoire s'étant produite à l'ère des dinosaures !

    -L'écriture existait déjà ? demandai-je en levant un sourcil.

    -Pour l'humanité, non. Pour nous, oui. Nous avions crée nos propres symboles et avec le temps ceux-ci ont évoluer. Mais les informations sur chaque écritures ou chacune de nos langues sont inscrites dans notre sang. Tu devrais pouvoir lire se parchemin, Aria. J'en suis certain !

    Curieuse, je le suivis vers un petit coin de la bibliothèque, où un parchemin était exposé en vitrine.

    Il m'invita d'un signe de la main a essayé de le déchiffrer.

    Sans avoir besoin de me concentré, et comme si c'était ma langue maternel, je commença à lire :

    "Voici ce que Doëg relate : un septuor a été crée lors de la 7e lune de sa 15e année. Ce cercle si précieux a été une réussite. C'est grâce à cela que du sang, notre nourriture est passé à quelque chose de moins barbare. Au lieu de se détruire les uns les autres, la viande de dinosaure ou de poisson pouvait nous repaître. La découverte du raisin et sa conservation à fait de nous de fin gourmet. Mais certain on finit tout de même par avoir le manque du sang et son devenu vampire, malgré l'interdiction. Le soleil les réduisaient en cendre, tél une punition. La nuit et l'ombre sont devenu leur domaine. Je prie pour qu'il n'y est plus jamais le même fléau et chaos qui nous est tombé dessus par leur fautes.

    Au génération futur : aspirer à la paix et non à la déchéance !

    Doëg, chef des orgueilleux."

    -Tu vois ? Tu as su tout lire, grâce aux informations transmis dans tes veines ! me félicita t'il.

    Je souris, fière de moi et je leva la tête :

    -Qu'est ce qu'un septuor ?

    -Un septuor est une expression musical, qui signifie que sept personnes jouent ou chantent ensemble. Dans se contextes, il s'agit d'un septuor de magie noir, où l'on utilise le chant pour crée un pentacle.

    -Les Sicarius font de la magie ?

    -Oui mais rarement. Les plus férus de magie sont certainement les Sicarius de la gourmandise ou de l'envie...

    J'hocha la tête, buvant ces paroles.

    Il était clair qu'il était un puits de savoir et la personne à même de m'aider et m'instruire.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :