• 29

    "-Alors comme sa, la petite nouvelle essaye de se mettre notre boss dans la poche avec ... (elle regarda à l'intérieur) des cookies fait maison ? s'exclama Priscillia."

    La peste était donc de retour. 

    Je me demandais comment j'avais pu la supporter dans mon entourage si longtemps...

    Je n'avais pas l'intention de défendre Melinda, mais j'avais des comptes a réglé avec elle.

    -Et toi Priscillia ? Tu essayes de me rajouter du boulot ou tu veux m'achever avec un couteau dans le dos ? demandai-je de la voix la plus froide que je pouvais.

    Elle me regarda, choqué :

    -Qu'est ce que je t'ai fait Boss ?

    Je soupira. Cette idiote jouait les innocentes à présent ?!

    -A moi ? Oh rien. Mais aux autres beaucoup. Et ces ... "autres" mon rentré dans leur histoire. Depuis quand utilises-tu les sentiments de quelqu'un à ton égard pour essayer de <kidnapper> quelqu'un ? Depuis quand m'es-tu en danger une personne de ce lycée alors que tu sais que je suis obliger de les protéger ? C'est la volonté du proviseur, qu'est ce que j'y peux ?

    J'étais conscient qu'en plus de rendre les comptes, je me défoulais sur elle. Mais elle l'avait chercher...

    Toute la classe s'était tue et nous regarder tél deux acteur en plein spectacle.

    -Ces ... sentiments ? (elle prit un air faussement surprise) Je lui ai juste dit qu'il y avait une fille qui me déranger seulement. Le reste est de son fait à lui seul ! C'est le problème de Goddy pas le mien ! 

    -Je vois. dis-je seulement en tendant la main.

    Elle n'eut pas l'air de comprendre sur le moment. Elle suivit mon regard et compris.

    Elle me rendis le sachet de cookies, l'air vexer.

    -Priscillia, sache que je ne tolère pas ce que tu as fait. La prochaine fois, je t'envoi résoudre ton problème avec le proviseur lui-même. Maintenant, que chacun retourne à sa place, le cour commence. dis-je en sortant un cahier.

    Chacun retourna rapidement à sa place, tout en murmurant des choses à mon propos.

    -Merci de m'avoir défendu... me dit Melinda.

    -Je ne l'ai pas fait pour toi. J'avais des compte a réglé avec elle et aujourd'hui je ne suis pas d'humeur. Elle a eut un mauvais timing. Maintenant retourne-toi, j'aimerais me concentrer.

    J'essayais de dégager le plus de froideur possible.

    Mon coeur était aussi vide qu'un trou noir. Je ne ressentais plus rien.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :