• 28

    Un silence accueillit ma question.

    Je lui tournais toujours le dos, face à la porte.

    Je jeta donc un regard discret derrière moi.

    Je le vis entièrement dévaster et terrorisé.

    Sa me fit l'effet d'une claque. Mon coeur se serra a nouveau.

    -Nicolas, tu t'es emprunt de moi. dis-je cette fois-ci avec une assurance feinte. C'est pour cela que tu me surprotège et que ma mère t'a sorti de cellule. Je ne sais pas quel est le pacte mais mieux vaut que tu ne t'approche pas plus de moi. On est resté ensemble trop longtemps ... tu m'as dit de prendre soin de moi-même mais ... en ayant accepter d'être à mes côtés alors que je ne ressens rien de l'emprunte, est une torture en soit ... arrête de te faire du mal ! Prend soin de toi, Nicolas !

    Sans lui laisser le temps de répliquer, j'ouvris la porte et je sortis, sans un regard derrière. 

    -Tu as fini, princesse ? me demanda Adrien.

    J'hocha la tête, une larme coula le long de ma joue.

    Adrien l'effaça du revers de la main :

    -Ce que tu as fais est courageux. Courageux et nécessaire. Tu as eu raison...

    -Mais sa fait tellement mal ...

    -Le semi-éveil est un stade assez instable. Mais tu ressent l'emprunte a présent, n'est ce pas ?

    J'hocha la tête.

    Il me prit pas les épaules et commença a marché en m'entraînant.

    -Ne t'inquiète pas, tout ira bien. Nicolas n'est pas au courant pour ce qui t'arrive ... mais il doit certainement se sentir très mal ... évidement, on va tout essayer pour que tu ne deviennes pas une princesse au bois dormant, mais on ne sait jamais ... au pire je ferais de fausses funérailles en ton honneur pour qu'il abandonne entièrement ...

    -Tu as vraiment un caractère et des idées pourris, Adrien ! dis-je en souriant a moitié.

    -Il est trop tôt pour pleurer ... alors souris un peu ! Et fais en sorte que Léo ne soit au courant de rien ! Est-ce clair ?

    J'hocha la tête.

    Adrien était de puis toujours une sorte de médecin pour moi. Je lui faisais confiance.

    -Dis, tu penses que toute cette histoire finira comment ?

    -Aucune idée ... mais quoi qu'il arrive, je pense qu'on finira encore par me mettre arbitre de vos jeux ridicules...

    Je lui tira la langue :

    -Abrutis !

    -Princesse idiote ! me répondit-il.

    -Dis donc ! Ne traite pas ma soeur comme sa, crétin ! s'exclama une voix derrière nous.

    Léo.

    Je me précipita vers lui, lui faisant un gros câlin.

    Il me serra fort et me relâcha.

    -On rentre à la maison ? proposa t'il.

    J'hocha la tête. 

    Je commençais a me sentir fatiguée.

    -Adrien, j'ai mal à la tête ... dis-je, affaiblis.

    Je me sentais flottante et faible.

    -Mieux vaux que tu rentre, tu as vécu beaucoup de chose aujourd'hui et tu t'es trop goinfrer ! s'exclama Lias qui venait d'arriver.

    -Allez, vient ! fis Léo en me portant tél une princesse.

    Je m'endormis sur lui, bercer par sa course légère.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :