• 27

    Pour la première fois de ma vie, j'étais entrer de moi-même au nid.

    Adrien m'emmena jusqu'à "l'infirmerie" du nid.

    Cet endroit ne comportait qu'un canapé et de plusieurs frigo remplit de poche de ... sang.

    -Nicolas ! dis-je en me précipitant vers lui. Ca va ?

    Je vis a son air surpris qu'il ne s'attendait pas à ce que je vienne.

    Lorsqu'il remarqua Adrien, il lui jeta un regard noir de fureur :

    -Toujours a faire se mêler de ce qui ne te regarde pas, Adrien !

    -C'est avec plaisir ! répondit-il avec un grand sourire. Sinon, Lily, ca va ? Tu penses pouvoir rester ici ?

    -Hein ?

    -Il a raison ... toi qui déteste le sang, ici sa empeste ... c'est bon pour toi ? demanda Lias.

    -Je ne sent rien ... je suppose que c'est bon...

    Adrien eut l'air surpris.

    -Bien, je vais voir le conseil deux minutes ... ne bougez pas d'ici ! fit Lias.

    -Si elle essaye de s'enfuir, je la rattrape ? s'exclama Adrien en riant.

    -Dis donc ! dis-je en lui tirant la langue.

    Il rit en refermant la porte. Il allait donc monter la garde ...

    -Nicolas ... ça va ? dis-je en me tournant vers lui.

    Il avait l'air d'être dans une intense réflexion.

    -Nicolas ! dis-je un peu plus fort.

    -Hein ? Euh oui ! Oui ça va, ne t'en fais pas ... je viens de me nourrir alors mes blessures sont déjà en train de se refermer...

    -Tu l'as traquer ... c'était comment ?

    -Epuisant ... surtout qu'il avait l'air de tourner en rond. Mais il commençait à avoir l'air épuiser... 

    -En a t'il vraiment après moi ?

    -Je suppose puisqu'il avait l'air de rester près de la ville.

    -Dis ... pourquoi tu en fais autant ? Pour le nid ? Pour ma mère ? Pour ... moi ?

    -Un peu de tout, je pense. Mon amie est en danger, je ne peux pas rester les bras croiser ...

    L'entendre m'appeler son "amie" m'agaça un peu...

    -Je vois. Alors bonne guérison. dis-je refroidis en me levant.

    J'avais commencer a me dirigé vers la porte, lorsque je repensa à ce que venait de m'annoncer Adrien.

    -Dis ... si je devais partir très loin ... tu serais triste ? demandai-je, hésitante.

    -Je viendrai avec toi, je pense.

    Il avait répondu sans hésitation.

    -Et si tu ne pouvais pas venir ?

    -Je te rejoindrai n'importe où, crois-moi !

    Je sentais que pour lui, ce n'était pas une option mais un besoin.

    Les choses se mettaient en place. Je commençais a comprendre.

    -Il serait peut-être temps qu'on se sépare ... je pense.

    Dire cela m'avait fait mal. Mon coeur s'était serrer.

    Mais il n'était pas question qu'il se fasse du mal pour me rejoindre, que ce soit dans le coma où dans la mort.

    -Tu ... tu le penses vraiment ? me dit-il, d'une voix tremblante.

    -Tu sais, je m'en suis rendus compte depuis un bon moment ... mais j'ai essayé de l'ignorer pour qu'on puisse rester ami et ensemble pour toujours ... pour que même si j'en vienne a mourir, tu ne sois pas triste ... mais ... je préfère qu'on se sépare avant que quelque chose ne commence ...

    -De quoi tu parles, Lily ? 

    Je sentais une boule dans ma gorge.

    Encore un peu et j'allais commencer a pleuré.

    Mais il le fallait.

    Autant pour lui que pour moi.

    -J'ai réalisé que ... en fait c'était logique ... tu as eus ton éveil à 10 ans. C'est juste après qu'on se soit rencontré pour la première fois, au bal annuel. A ce moment là ... tu as ressentis l'empreinte, n'est-ce pas ? Tu t'es emprunt de moi ... n'est ce pas, Nicolas ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :