• 27

    Mon père était ... tétaniser.

    -Je t'avais bien dit qu'on ne jouait pas avec le feu ...

    -Et la glace ... non plus ! s'exclama-il, essouffler. 

    Mon manteau et mes sphères, flottant à mes côtés, me faisait me sentir puissante, pleine de confiance.

    J'avais réussi à coincer mon père contre un arbre en le gelant à un tronc, comme pour Larry.

    -Tu as l'air de maîtriser ton feu mieux que je ne le pensais... où est le problème ?

    Je pris une de mes sphères dans mes mains et je l'approcha de la glace retenant mon père.

    La sphère devint de plus en plus chaude, jusqu'à faire fondre la glace. Je n'avais rien sentis...

    -Je ne sais pas trop, en faite... c'est comme si ... comme si mon pouvoir été un petit chien enragé qui veut toujours sortir se promener à l'air libre... ou quelque chose du genre...

    La glace céda, il fut libérer et s'étira :

    -Un petit chien enragé, hein ? En tout les cas, j'ai bien vu que ton feu t'obeissait au doigt et à l'oeil lorsque tu te battais...

    -Oui, mais lorsque je le contient à l'intérieur de moi ... c'est comme si il voulait sortir, c'est difficile à décrire tellement c'est étrange...

    Il hocha la tête :

    -Très bien ... range-le.

    -Papa, ce n'est pas un objet ! m'exclamais-je, faussement vexer.

    Il rit.

    Je me concentra et essaya de me calmer. Je sentais mon feu disparaître petit à petit.

    -Bien, maintenant, dis-moi, qu'est ce que tu ressens ?

    -Il est calme. Je viens de l'utiliser alors il ne se manifestera pas avant plusieurs heures...

    -Tu ne pourras pas l'utiliser ?

    -Non, enfin si ! Si je suis en danger ou que je veuille l'utiliser, je peux. Mais je veux dire ... il restera calmement à l'intérieur de moi ...

    Il s'approcha et me caressa la tête :

    -Tu en parles comme si tu gardais un monstre à l'intérieure de toi...

    Je fis non de la tête, il leva un sourcil.

    -C'est moi le monstre... dis-je d'une toute petite voix.

    Il soupira et se baissa pour se mettre à ma hauteur. Je me sentais de nouveau comme une petite fille...

    -Aria, ma puce, tu n'es pas un monstre ! Tu es une jeune fille extraordinaire comme il y en a peu en ce monde ! Tu es même unique en ton genre ! Un vrai miracle ! [...] Tu n'es pas convaincu, n'est ce pas ?

    Je fis non de la tête.

    Il soupira à nouveau.

    J'entendis un bruit de pas, et me retourna, alerte.

    -Woooo ! Doucement, ce n'est que nous ! s'exclama Ethan.

    -Ne nous tue pas par erreur s'il te plaît ! s'exclama Eren en mettant ces mains en l'air.

    Je fis la moue, ils rirent.

    -Qu'est ce que vous faites ici ? demanda mon père.

    -Nous avons attendu ton appel patiemment mais tu ne l'as pas fait, alors on commençait à s'inquiéter... fit Eren, gêné.

    -Si longtemps que cela ? Quel heure est-il ?

    -14h35 précisément. répondit Ethan.

    Comme pour lui donner raison, mon ventre émit un petit grognement qui me fit rougir :

    -Euh ... euh ... c'est juste euh ... (j'étais perdu et mal à l'aise)

    -Ah, ah, ah ... ne t'inquiète pas Aria, moi aussi j'ai faim ! Allons manger un morceau ! proposa t'il.

    -Je viens avec vous alors, j'ai faim ! fit Axel descendant d'un arbre.

    Il bailla.

    Je ne l'avais pas du tout remarquer ! Que faisait-il là haut ?

    Je le fixais tout en réfléchissant. Il croisa mon regard et me tira la langue.

    Je fus surprise et Eren commença à rire.

    -Bien, alors allons-y tous ensemble, c'est moi qui invite ! fit Papa en se dirigeant vers l'entrée de la forêt.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :