• 25

    Mon proviseur, mon maître d'arts martiaux... celui qui m'avait toujours surprotéger de manière étrange.

    Je comprenais mieux à présent. Oui, tout ce mettait en place facilement.

    En me voyant entrer, il se leva et se précipita vers moi :

    -Caliel ! Comment vas-tu ?

    Il me prit par les épaules et me dévisagea l'air inquiet.

    Je ne savais pas quelle attitude adopter. 

    Je soupira, me dégagea de son emprise et alla m'asseoir.

    Je sentais son regard dans mon dos, mais je l'ignora.

    Il referma la porte et vint s'asseoir à sa place, face à moi.

    -Je t'écoute, Caliel. Si tu as un quelconque problème, je ferais mon maximum pour t'aider. Tes parents m'ont appelé car tu tombes soudainement malade, d'une maladie dont même les médecins ne peuvent trouver d'origine... c'est-il passé quelque chose de spécial ? me demanda t'il en croisant les mains.

    Je ne l'avais pas regarder dans les yeux. Je me contentais de fixer mes pieds, la tête vide.

    Je ne savais même pas par quoi commencer. Quelle attitude adopter ... froide ? curieux ? chaleureux ?

    J'hésitais.

    -Caliel ? relança t'il après un long silence.

    Mes souvenirs étaient revenu. Là, tout frais encore dans ma tête. Comme si tout c'était produit hier.

    Je leva les yeux. Je ne sais pas ce qu'il y lu, mais il parut choquer.

    -Cal...iel ? Raconte-moi, je t'en prie ! Dis-moi ce qu'il t'arrive ! Tu m'as toujours fait confiance jusqu'à maintenant ! Douterais-tu de moi ?

    Je fis non de la tête.

    -Alors parle !

    -... et si c'était toi qui me parler ? répondis-je sur un ton plat.

    Je me sentais si vide, que sa me faisait mal.

    -De quoi parles-tu ? me demanda t'il, surpris.

    -... pourquoi m'as-tu autant protégé ? Pourquoi continus-tu de prendre soin de moi ?

    -Parce que je suis ton maître et que tu es mon élève ! s'exclama t'il.

    -Non ... je veux dire... pourquoi ne les as-tu pas laissé me tuer ? Sa aurait été si simple ... Lucifer.

    Il me fixa quelques minutes, avant d'avoir l'air vraiment choquer.

    Il se prit les mains dans la tête.

    -Depuis quand ? demanda t'il.

    -Depuis quand, quoi ? répétai-je.

    -Depuis quand as-tu retrouvé tes souvenirs ? cria t'il.

    Je sentais sa colère monter en lui.

    -Intégralement ? Ce matin ... 

    -Comment ... qui ... qu'est ce que ... 

    Il avait l'air tellement en colère qu'il ne trouvait plus ces mots.

    -Je suppose que tout à commencé lorsque cet abrutis d'Amaros m'a lâchement fait boire un truc louche. C'est à ce moment là que j'ai commencé a tombé malade fréquemment et a retrouvé petit à petit mes souvenirs. Pour le reste, God ... je veux dire, Goribiel, m'a aidé à savoir la vérité. J'en ai assez des mensonges !

    -Goribiel ? Ah ... cette ange là, hein ?! J'aurais dû être plus précis quand je lui ai dit de ne plus t'approcher...

    -Goribiel était l'un de mes seuls amis là-bas ... il regrette se qu'il s'est passé lui aussi ...

    -T'a t'il raconté ce qui s'est passé après ?

    -Après quoi ? demandai-je, curieux.

    -Après que je t'ai emmené avec moi ...

    Je lui raconta brièvement ce que Goribiel m'avait raconté plus tôt.

    -Oui, c'est ça, affirma t'il une fois que j'eus fini de parler. Les anges te cherchent pour ton pouvoir de terre. Ils veulent t'utiliser pour rebâtir le jardin. D'un autre côté, les démons ont eu vent de l'affaire aussi, mais bien plus tard. Ils veulent te reprendre chez eux ! En apprenant ton histoire, ils furent tous scandalisé ! Satan le premier ... les démons sont donc aussi à ta recherche. Et dans tout ce fouillis, tu as mon groupe, les anges déchus ou les bannis qui ont pour but de te protéger.

    -Pourquoi ?

    -Parce que je l'ai ordonné.

    -Pourquoi ?

    -Parce que j'ai une dette envers toi ! s'exclama t'il solennellement.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :