• 25

    Cela faisait cinq bonnes minutes que j'attendais la suite.

    Mon père paraissait réfléchir ... profondément.

    -Papa ? On s'est battu, on a pris rendez-vous ce soir avec un Sicarius et maintenant on fait quoi ?

    Il releva la tête, l'air surpris et leva un sourcil :

    -Tu as raison ... pour commencez, as-tu des questions ?

    -Des milliards ... répondis-je en soupirant.

    Il rit :

    -Ne t inquiète pas, à partir de maintenant, je vais essayer de t'enseigner le maximum possible. Ma prochaine mission est pour la semaine prochaine. Asseyons-nous et commençons. Par quoi veux-tu commencer ?
    ...
    -Le Sicarius qu'on va voir ce soir ... est ce que c'est ... ?

    -Non, mais c'est un de ses ... "ami" c'est lui qui l'a appelé pour lui demander de nous aider. Celui qu'on verra ce soir est un Sicarius un peu ... hors-norme, tu verras ! dit-il d'un ton mystérieux.

    -Je vois ... et pourquoi est-ce que Camille dit que mon odeur est étrange depuis quelques temps ?

    -Eh bien, celon moi, lorsque tu as débloqué tes pouvoirs, ton sang a d'une manière ou d'une autre était mélangé au sang de Sicarius qui était aussi sceller en toi. Ce qui fait que ton ADN, ainsi que ton odeur et tout ce qui te caractérise a changé. Même ton caractère a changé ... tu n'as pas remarqué ?

    -Si ... je suis plus expressive et coléreuse ... plus ...

    -Ouverte ? 

    -Voila ... nais je n'ai pas l'impression d'être moi-même ... j'ai le sentiment que je me perd.

    -C'est normal, exprimer tes sentiments est nouveau pour toi. Laisse le temps faire son effet ! 

    -Ce n'est pas aussi facile. Mais j'espère réellement que tu es raison ...

    -Ai-je déjà eu tort ?!

    Je fis non de la tête en souriant.
    Il m'ébouriffa les cheveux.

    -Papa ! m'exclamai-je en râlant.

    Il rit.

    -As-tu d'autres questions ?

    -Pas qui me vienne à l'esprit...

    -Alors continuons notre combat, je vais t'appendre à diluer et à contrôler tes sentiments !

    On se leva et on se remit en position.

    Je me mis en garde. Il fit de même. On s'observa quelques millisecondes, sans bouger.

    Puis je commença à attaquer, déversant tout ce que je ressentais.

    Mon père esquivait de nouveau tout mes coups.

    -Agacement ! dit-il soudainement.

    -Pardon ? dis-je, en continuant de donner des coups.

    -J'essaye de deviner quel sentiment tu mets dans ton ou tes coups.

    On continua.

    -Angoisse.

    Encore.

    -Colère.

    Plus encore.

    -Envie de meurtre ? s'exclama t'il, surpris.

    Il me fit signe de m'arrêter.

    -Larry m'a raconté ce qui c'était produit l'autre jour, mais je ne pensais pas que c'était à ce point là ! Ma fille, que se passe t'il pour que tu es tant soif de ... tuer ?

    Je serra mes bras contre ma poitrine :

    -Je n'en sais rien moi-même ... quand je me suis battu contre Larry, c'était la première fois que je ressentais une chose pareil ... plus je continuais, plus se désire augmentait et ... je me sentais comme ... engloutit par ce sentiment. J'avais l'impression de me perdre...

    Il s'approcha et me prit dans ces bras. 

    Il me serra fort :

    -Ma fille, je vais tout faire pour t'aider à te débarrasser de cette masse négative en toi, je te le promet !

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :