• 23

    Les portes de cette même salle d'où nous étions sortis s'ouvrirent devant nous.

    Chaque membres du premier cercle entra, accompagner de son favoris.

    Toute la salle avait changer d'ambiance.

    Chaque cercles étaient déjà former.

    Il ne manquait plus que mon cercle et celui des roses.

    Une bougie flotter au-dessus de chaque personnes.

    J'aperçu les sans-grimoires au deuxième étages.

    Ben et Sarah me firent un salut de la main.

    Je le leur rendis rapidement.

    Véronica nous avait expliquer comment nous disposer.

    Nous prîmes donc place dans notre cercle, qui, maintenant se composer de 13 personnes.

    J'étais entre deux aînés : une femme et ... mon père.

    Mon père ?! Quand est-ce qu'il était arriver ?

    -Papa ? chuchotai-je, pendant que Véronica distribuer des bougies.

    -Bonsoir, ma puce ! Je t'explique plus tard ! me dit-il avec un clin d'oeil.

    Véronica me passa une bougie en me chuchotant un "fait attention à ta dose magique".

    Je n'avais pas trop compris. J'observa les autres du cercles.

    Il allumait tous leur bougie à l'aide de leur baguettes. Je fis de même.

    Ma bougie s'alluma et alla flotter au-dessus de ma tête.

    Véronica était à sa place et avait aussi fini. Elle annonça :

    -Que la cérémonie de la Samain commence !

    Les roses prirent place à l'intérieur de notre cercle.

    Sans qu'elles ne firent rien, leur rose, sur le chapeau, s'envola au-dessus de leur tête.

    A ce moment là, des traits lumineux au sol apparurent. 

    Les traits relié chaque personnes de chaque cercles.

    Mon cercle avait les traits argentés et le deuxième cercle derrière moi, était relié de rose.

    Chaque années, voir se phénomène d'en haut était magnifique, mais en faire partie ... c'était extraordinaire !

    Le cercle des roses étaient le plus beau.

    Entre Suzanne Wheeler et Arthur Lux, un trait blanc.

    Entre Arthur Lux et Esi Kumba, un trait bleu.

    Entre Esi kumba et Jin Sakurai, un trait vert. 

    Et entre Jin Sakurai et Suzanne, un trait noir, qui fermer leur cercle.

    Je sentais une puissance indescriptible me parcourir.

     Nous étions tous différents et pourtant... nous ne formions tous qu'un, à ce moment précis.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :