• 23

    Je me posais encore des questions, lorsque mon père suspendit son manteau sur une branche.

    -Aria, faisons d'abord ce que j'avais prévu. Tu trouveras peut-être ta réponse entre temps ! Allez, montre moi ton pouvoir ! Défend toi et attaque moi du mieux que tu peux !

    Je l'observa fixement, sans bouger. Il se mit en garde. N'avait-il pas appris ce qu'il s'était passer ?

    Il continuait à sautiller sur place, du défis plein les yeux. Je soupira et jeta mon manteau par-terre. A quoi bon ce compliquer la tête ? Je tenais de mon père : têtu comme une mule, ou pire !

    Je me mis face à lui. Les souvenirs de mon combat contre Larry était encore tout frais...

    Je soupira un bon coup. Je ferma les yeux et me concentra. 

    Lorsque je les rouvris, je me rendis compte que j'avais réussi mon entreprise. Mes sept sphères et mon manteau était là, attendant mes ordres silencieux. Ma volonté vivait à travers eux. Je le savais à présent !

    Sans peur et avec un calme incroyable, je commença à me mettre en position. Puis sans attendre, je commença à l'attaquer de toute part : coup de pied, sphère, coup de point, un retourné, une sphère de glace...

    Il esquivait toute les attaques. Je me concentra d'avantage et rectifier ma position selon mes échecs. Plus je me concentrais, plus je me perdais moi-même. C'était une sensation assez étrange. Mais contrairement à mon combat contre Larry, là, je m'en rendais compte et me battait au maximum pour rester consciente de mes actes. Je continuais les attaques de plus en plus vite et avec plus de force.

    Mon père était extraordinaire. A moitié Sicarius, il avait des réflexe incroyable. Il parait toute mes attaques et les esquivaient de manière évidente. Mais plus le combat continuait, plus j'accélérais la cadence et le rythme du combat. Mon père suivait.

    Jusqu'à ce que je me rendis compte, une fois encore, trop tard, de la présence de deux regards fixe. Je me baissa, tout en esquivant un coup de pied de mon père, et ramassa une branche que je lança sur le regard le plus... meurtrier ? 

    Cacher en haut d'un arbre, je sentais un regard plein de mauvais sentiment à mon encontre. Une mauvaise sensation...

    Mon bâton l'atteignit, puisqu'il tomba de l'arbre et s'assomma... 

    Kevin sortit de l'ombre à une vitesse surprenante et alla voir le corps. Mon père fit de même.

    -Aria, tu es surprenante ! Je ne l'avais même pas remarquer. En plein combat et tellement concentrer, j'avoue que je suis étonnement surpris... ton sang est sans doute plus puissant que je ne le pensais...

    -Monsieur Roy, c'est ... c'est un gnome. annonça Kevin.

    Mon père hocha la tête :

    -Kevin, as-tu entendu nos conversations aujourd'hui ?

    Celui-ci fit non de la tête :

    -Je ne suis censé la suivre que pour la protéger, pas pour espionner sa vie privée. Je ne vous suis de loin, que depuis que vous avez quitter votre maison. Mais c'est étrange, moi-même je ne l'avais pas remarquer...

    -Va prévenir Larry et Damien. Va faire ton rapport. 

    -Mais je...

    -C'est un ordre ! s'exclama mon père, agacer. 

    Lorsqu'il prenait se ton, seul ma mère pouvait lui tenir tête.

    Kevin hocha la tête et s'en alla rapidement.

    -Maintenant, à lui ... fit mon père en prenant le gnome par le col. 

    Il lui mit deux grosses baffes, qui réveilla le gnome d'un coup.

    -Bien, maintenant que tu es réveillé, tu va répondre à mes question. Déjà, est ce bien ma fille que tu visais ?

    Le gnome avait peur. Je le sentais. Il hocha la tête.

    -Pourquoi ?

    Il baissa la tête et répondit d'une voix aiguë et ridicule :

    -Sa tête est mise à prix dans notre société. Quelqu'un veut la rencontrer à tout prix. On a pour mission de la blesser et la kidnapper. C'est tout.

    -Qui veux la rencontrer ? Et qu'avez vous en échange ? Mise à prix ? Mais quel prix : aux dernières nouvelles, vous n'aimez pas l'argent, alors qu'y a t'il en échange ?

    Le gnome leva la tête, cette fois. Il paraissait terroriser. 

    -Je...je ne peux pas vous dire qui mais en échange, il nous est promit une grande puissance et une montée dans la hiérarchie pour notre race...

    Mon père hocha la tête, soucieux :

    -Pour cette fois, je vais te laisser partir. Mais si tu t'attaques de nouveau à ma fille, je te tuerais sans hésitation !

    Le gnome hocha la tête, tremblant. Mon père le remit sur pied. Le gnome partit rapidement, sans un regard derrière.

    Mon père parut réfléchir. Il allait ouvrir la bouche, lorsque je sursauta.

    Un bruit d'une brindille sur laquelle on avait marcher se fit entendre.

    Une silhouette sortit de l'ombre.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :