• 59

    Un chat se trouvait devant moi. Un chat ayant deux couleurs. Son côté droit était rouge alors que son côté gauche était bleu. Il s'approcha de moi et vint se frotter contre mes jambes. Je le pris dans mes bras. Un trône de couleur blanc apparut juste derrière moi. Sans me poser de question, je m'assis dessus. Je m'y sentais à l'aise, comme si ce siège avait été ma place toute ma vie. Le chat se lova contre moi et je me mis à le caresser machinalement. Il ronronna de plaisir ce qui me rendait heureuse aussi.

    Mais en dehors du trône, du chat et moi, il faisait tout noir. J'étais partout et nulle part en même temps. C'était une sensation étrange mais je n'avais pas peur. J'étais, au contraire, très calme.

    J'étais en train de perdre la notion du temps, lorsqu'une ombre bleu apparut devant moi.

    L'ombre était entièrement bleu. Bleu comme mes cheveux. L'ombre avait des yeux. Ces yeux étaient le reflet des miens. Le même bleu. Qui était donc cette ombre qui m'observait à la fois curieux et emplit de fièrté ?

    Alors que j'allais poser la question, l'ombre me mit un doigt sur les lèvres et me montra une porte que je n'avais pas remarqué sur ma gauche. Une grande porte faite de flamme.

    Il me fit signe de prendre le chat et d'aller vers la porte.

    Sans vraiment posé de question, je me leva et fis ce qu'il m'avait demander, au grand mécontentement du chat qui miaula de décéption.

    Au moment où j'eus franchis la porte, une grande lumière apparut devant mes yeux.

    -Trop de lumière ... grognais-je en refermant les yeux aussitôt.

    -Aria ! s'exclama une voix familière.

    -Ne crie pas si fort, idiot !

    -Mais Laura ...

    -Laissez-la s'éveiller doucement. Ce qu'elle vient de vivre est unique...

    Cette voix ... Dom Aegil ? Non ... une voix à la fois lointaine et familière. Une présence chaleureuse que je connais ... qui était-ce ?

    Mais j'avais trop mal aux yeux pour les ouvrir, la découverte sera donc pour plus tard.

    -Axel ? demandai-je, incertaine.

    Quelqu'un aux mains froide enveloppa ma main droite :

    -Je suis là. Eren, Laura et Papa aussi. Comment ... comment tu te sent ? Tout va bien ?

    J'avais l'esprit embrouillé et brumeux, je mis donc du temps a capté ce qu'il m'avait dit.

    -Je me sent ... bizarre. Qu'est ce qui s'est passé ?

    Je perçu des murmures que je ne compris pas.

    -Eh bien ... commença Axel.

    -Aria, écoute moi bien.

    -Briag ?

    -Oui. Ecoute moi, Aria. Lorsque Tyona t'a demandé de nous montrer ton feu tu as ... tu ne nous a pas montré QUE ton feu ... tu nous a montré la totalité de ton pouvoir. C'est à la fois magnifique et indescriptible. Il va falloir que tu apprennes rapidement à le maitriser ou sinon, ton pouvoir risque de te tuer et ...

    -C'est impossible qu'il essaye de me tuer. dis-je calmement en le coupant.

    -Comment sa ?

    Cette fois-ci, c'était la voix de Dom Aegil.

    -Mon pouvoir m'aime trop pour me tuer. Il me l'a montré a plusieurs reprise. Il est juste un peu sauvage et veux me garder pour lui tout seul, c'est tout ... expliquai-je.

    Je me sentais heureuse de dire sa, sans vraiment savoir pourquoi...

    Un brouahaha s'éleva autour de moi. C'était incompréhensible et cela m'agaça.

    Je sentis une douce chaleur m'envelopper et des cris retentirent au même moment.

    -Aria tu penses pouvoir ouvrir les yeux ? Genre ... là, maintenant ?!

    Tient ... cette voix c'était Eren ?!

    -Eren tu es là ? Attend ... je vais essayer ...

    J'entrouvera les yeux, doucement. La lumière était déjà moins puissantes.

    Ma vue fut brouillé pendant quelques secondes, avant que je ne vis parfaitement.

    Mon feu était tout violet et m'envelopper tel un cocon protecteur.

    Une sorte de flamme verte recouvrait mes yeux comme un masque de carnaval.

    J'en fus estomaqué et leva la tête.

    J'étais dans la chambre que Dom Aegil m'avait assigner.


    votre commentaire
  • 58

    '-Aria n'essaye plus d'invoquer tes pouvoirs dans l'intérieur d'une maison !'

    -Vous m'avez dit que vous vouliez voir mes pouvoirs et je l'ai fait ... d'ailleurs qu'est ce qui s'est passé ? dis-je complétement perdu et étourdit.

    Briag se leva et vint vers moi.

    Axel se braqua.

    -Laisse faire mon fils, Axel. ordonna Dom Aegil.

    Telma et Tyona reculèrent, me laissant sans appuit.

    Je remarqua alors que je tenais debout toute seul alors que je ne sentais plus mes jambes ... ?!

    Je baissa mon regard et vit qu'une sorte de feu magnifique me soutenait tél un tabouret pile à la bonne hauteur. Il me soutenait et m'entouré tél un manteau.

    La base du feu était rouge et partait dans un dégradé de violet tirant finalement sur un bleu glacé. J'étais hypnotisé par la beauté de mon feu.

    Briag s'avança doucement et me tendis la main.

    Le feu eut l'air d'avancé dangereusement vers lui, ces pointes bleu commencèrent a glacé de manière a ressemblé a plusieurs poignards menaçants.

    -Aria, je ne te veux aucun mal. Je veux simplement t'aider. Si tu continue a diffusé ton feu tu ne vas pas tarder a te sentir mal. Prend ma main. Doucement ...

    J'entendais la voix de Briag comme s'il était de l'autre coté d'un mur. Je l'entendais m'encourager a prendre sa main.

    Puis Louis apparut dans mon champs de vision. Il avait un regard inquiet.

    Pourquoi s'inquiétait-il ? Mon feu me protéger et j'étais en parfaite sécurité et symbiose avec lui.

    Je vis mon feu essayant de me recouvrir les yeux d'une sorte de flamme rouge tiède et chaleureuse. Mes flammes voulaient que je dorme ? Pourquoi donc ? Il est vrai que je me sentais fatigué ...

    Je me laissa bercer par le bruit de crépitement que mon feu éméttait et m'endormis.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires