• 01

    Je m'appel Lily. Lily Roosins.

    J'habite dans une petite ville de l'Essone, Draveil, avec ma famille. Une petite ville qui ressemble plus à un petit village avec son église, son marché et ses habitants. C'est une ville vivante et pleine de vie. Une ville où il fait bon vivre.

    Une ville qui contient autant d'humain que de vampire. 

    C'est étrange, car personne ne l'a encore remarquer. Enfin, ça nous arrange.

    Nous avons une jolie petite villa à l'orée de la forêt de Sénart. Ma mère Karla et mon père William, ont eu le coup de foudre pour cette endroit. Ils l'ont eu il y a longtemps. Trèèèèès longtemps.

    Mes parents n'ont jamais voulu me dire leur âges, précisément. J'essaie encore de le deviner...

    Moi, je n'ai que 17 ans. Je suis encore considérer comme une nouveau-née. 

    Oui, car je n'ai pas encore mais crocs définitifs, contrairement à mon frère aîné, Léo.

    Lorsqu'un vampire est officiellement fiancé, l'homme mord la femme au cou (ce qui est très intime), et c'est ce qui provoque la perte des crocs de lait et active la pousse des crocs définitifs.  

    Normalement, on se fiance tôt, vers 14/15 ans, car la soif est tél qu'elle nous brûle et nous fait devenir dingue, d'après Léo. 

    Pour moi, c'est différent. Je ne suis pas comme les autres vampires.

    Je suis différentes. 


    votre commentaire
  • 14

    -Jen, téléphone ! hurla ma soeur depuis le salon.

    Je descendis, en me demandant qui cela pouvait être...

    Elle me tendit le téléphone d'un air brusque et partit s'enfermer dans sa chambre.

    -Allo ? demandai-je.

    -Jen ? fit une voix familière.

    -Mme Di Marzi ? demandai-je, incertaine.

    -Appel-moi Véronica ! fit elle d'un air de bonne humeur. Bonsoir Jen, je suis désolé de t'appeler aussi tard, mais j'ai ouïe dire que tu as dormi deux jours durant...

    -Oui, je suis désolé...

    -Ne t'excuse pas. Je t'appel car tu dois te demander pourquoi tu n'as pas reçu l'invitation, n'est ce pas ? Tu ne l'as pas reçu, car c'est un devoir pour les sorciers et sorcières du premier cercle d'y être. Je te le dis, car Melinda m'a appelé pour me poser la question. Ta mère sait où cela se passera. Ce soir, en dehors des festivités nous ne ferons qu'un cercle avec les roses. D'accord ?

    -Oui, Véronica.

    -Bien, alors à tout à l'heure !

    -A tout à l'heure ! dis-je en raccrochant.

    J'allais faire un cercle avec les roses ! Mon rêve ! 

    -Qu'est ce qu'il y a Jen ? me demanda Ben surpris.

    -Rien, rien ! dis-je en chantonnant.

    Je claqua des doigts et ma baguette apparut dans ma main.

    Ben me regardait avec fierté et envie :

    -Qu'est ce que tu vas faire ?

    -Observe ta grande soeur ! dis-je en souriant.

    Avec le bout de ma baguette, je dessina un ovale dans le vide :

    "Speculum oratio" prononçai-je.

    D'abord, rien n'apparut.

    Puis du ovale, apparut une sorte de surface transparente. 

    Puis une ombre floue. Puis le visage de Melina.

    J'avais réussi mon sort !

    -Salut Mélina ! Ca va ?

    -Jen ! Comment tu fais ça ? 

    -Mes pouvoirs ! dis-je, fière.

    Elle rit.

    -N'empêche, tu t'es connecté au plus grand miroir de ma chambre ! Imagine j'étais en train de me changer ? 

    -Oups ... dis-je en rigolant. 

    -Sinon, pourquoi voulais-tu entrer en contacte avec moi ? On se voit ce soir, non ?

    -Oui, Véronica vient de m'appeler ! On a besoin d'amener quelque chose ? demandai-je.

    Elle fit non de la tête.

    -Je vois ... alors à ce soir ! fis-je en faisant disparaître le miroir d'un coup de baguette.

    Ben avait l'air époustoufler.

    -C'est ... c'était bien Mélina Paez ? demanda t'il, surexciter. 

    Je fis oui de la tête.

    -Jen, tu es incroyable ! Autant tes pouvoirs qu'être amie avec Mélina !! Waou ! Maman, Maman ... s'exclama t'il en courant vers le garage, où se trouvait surement notre mère.

    Je fixa la pendule.

    -Encore une heure ... fis-je en soupirant...

    **************

    -Les enfants, vous n'avez rien oublié ? s'exclama maman pour la 5e fois.

    -Non ! dit-on en coeur.

    -Bien, Andrea garde la maison et Papa nous rejoindra là-bas ! On y va ! fit-elle en prenant une inspiration.

    Son balais lévita quelques secondes près du sol et s'envola.

    J'inspira aussi à fond.

    Ben avait insister avec beaucoup d'ardeur pour que je le prenne sur mon balais.

    -Tu es prêt ? m'exclamais-je.

    -Ouaaaiiis ! dit-il impatient.

    Je soupira. Je l'aurais prévenu !

    Je tapa le sol du talon. Mon balais se souleva légèrement.

    Bien, j'étais bien équilibrer. Je plia un peu mes jambes et mon balais s'éleva doucement dans les airs, au côté de ma mère...


    votre commentaire
  • P24

    -Tout le monde me reçois ? demandai-je, dans l'oreillette.

    -Yes sir ! répondirent-ils, tous en même temps.

    -Bien, Enyo, essaye de voir si Verra est dans la voiture de sport jaune. Scorpion, Sia, Lara : résultat des tirs ?

    -RAS, il n'y a pas eu de retour. La voiture a dérapé et c'est arrêter. Elle est maintenant loin derrière ! fit Scorpion.

    -RAS ! fit Sia.

    -Oui, rien à ... j'ai parlé trop vite ! fit Lara. Je vois des bouts de fusil à courte distance, sortir des fenêtres des Mercedes ! Sia fait attention, ils vont tiré !

    J'entendis les coups de feu.

    -Scorpion, soutien Lara ! Sia essaye de voir si l'un des corbillards te paraît étrange ! dis-je. Enyo sa vient ?

    -Attend deux secondes, patate ! Fred essaye de rattraper cette voiture qui fait mal aux yeux ! A choisir j'en voudrais une rouge pétante !

    -"patate" ? repris-je.

    -Euh... désolé Corbeau ! Ah, voilà ! Non, il n'y a qu'un homme à l'intérieur ...

    -Scorpion, Lara, Sia ... j'en prend la responsabilité : tirez sur les Mercedes, les corbillards et les Impreza ! Arrêtez-les !

    -Ok ! firent-ils.

    Phénix me jeta un coup d'oeil :

    -Imprudente ? Ca ne te ressemble pas ...

    -Disons plutôt un pressentiment ... expliquai-je en haussant les épaules.

    Macha me fixa en hochant la tête. Cerbère raccrocha son portable :

    -Bon, Verra a quitté la mafia, qu'à moitié. Elle est agent double. Elle travaille pour le gouvernement. Pour le moment, elle est sur une enquête dans le trafique de drogue et ... d'organe.

    -Je ... vois.

    Le visage de Cerbère avait virer au presque vert.

    -C'est tout ? dis-je.

    Il hocha la tête. Je soupira.

    -Ton pressentiment était peut-être bon finalement ... murmura Phénix.

    -Toutes les voitures sont neutralisés ! entendis-je dans l'oreillette.

    -Enyo, dit à Fred de s'arrêter ! ordonnais-je.

    Le car s'arrêta.

    -Fred est tout blanc ! On le laisse aller vomir ? s'exclama Enyo.

    Je soupira à nouveau ...


    votre commentaire
  • Qu'est ce qu'un vampire ?

     

    Un vampire est connu pour être un être assoiffé de sang.

    Ayant des canine acérée, il perce le cou de ces proies pour se nourrir.

    Il craint le soleil qui le réduit en cendre ainsi que l'eau bénite.

    Il a peur des croix et haït l'ail plus que tout.

    Un vampire dort dans un cercueil le jour pour vivre la nuit.

    C'est un mort-vivant qu'on ne peut tuer qu'avec un pieux en plein coeur.

    C'est un être cruel qui n'a pas de compassion.

    D'après certain, un vampire est un démon. Ou un fantôme. Ou même un revenant.

    Une sorte de zombie, donc.

    Pour le reste du monde, un vampire est un être irréel. Un mythe. 

    Un être légendaire, connu grâce au Comte Dracula. 

    Mais est-ce que tout cela est vrai ? Jusqu'où va le vrai du faux ?

    Laissez moi vous racontez la vérité sur eux ! 

    Je vous raconterai ce que vous ne savez pas.

    Ce que vous n'avez jamais voulu vraiment connaître ou savoir.

    Comment être sûr que c'est vrai ?

    Oh, c'est simple : parce que j'en suis une !

     

     


    votre commentaire
  • #