• 20

    -Laisse-moi tranquille ! hurla t'il.

    Le petit venait de rejeter son seul véritable ami. Goribiel. Sans véritable raison. 

    L'ange, voyant qu'il n'était pas d'humeur, partit. 

    C'était la première fois que je le voyais se mettre véritablement en colère. Le transfère de ses amis l'avait-il tant toucher ? 

    Le petit continuait à essuyer ces larmes rageusement. Cela faisait un moment qu'il était dans cet état... Même Aniel avait éviter de s'approcher de lui. Le jardin avait l'air de prendre ses humeurs, car celui-ci, bien que toujours aussi beau, paraissait mélancolique...

    Jeliel ne tarda pas à venir. Quelqu'un avait dû la prévenir. Elle s'assit à côté du petit :

    -Pourquoi pleures-tu, mon petit ?

    Sa voix montrait une réelle inquiétude.

    -Pourquoi avez-vous fait partir mes amis ? Les utilisateurs de feu !

    Jeliel l'attira vers elle. Elle le prit dans ces bras :

    -C'est une chose qui me déchire le coeur autant qu'à toi ... moi-même, j'en ai été prévenu qu'à la dernière minute. Mais certains pensent qu'ils étaient un danger potentiel à notre environnement. Je ne peux rien faire contre cela.

    -Tout les anges sont gris aussi, non ? Finalement y a aussi des anges noirs ! Toi tu es blanche, mais j'en ai vu des noirs, des mauvais...

    Jeliel eut l'air surprise :

    -Que veux-tu dire ?

    Il lui répéta ce qu'il avait entendu à la bibliothèque.

    -Je suis sûr que tu as mal entendu ! Aucun ange du palais pourrait parler ainsi sur ces semblables !

    Il se leva d'un bond, les poing serrés :

    -Non, je n'ai pas mal entendu ! Je suis sûr de moi ! Et puis ... et puis ... Satan n'a pas tenu sa promesse, il n'est pas venu ! Et je me suis disputé avec Goribiel ! Et puis, et puis ...

    Le petit avait l'air de s'embrouiller de plus en plus. Des larmes de rage coulés le long de ses joues. Plus sa colère enflait, plus je sentais que cette histoire aller mal finir...

    J'eu raison : des flammes commencèrent a entouré ces poings. Jeliel recula, prudente.Elle essaya de le calmer en lui parlant et en lui faisant des signes, mais rien n'y fit. Il vibrait de colère.

    -Vous n'êtes tous que des menteurs ! hurla t'il.

    Puis l'incendie commença. Le feu avala les arbres et les fleurs. Les arbres ressemblait à des torches. 

    Lorsque le petit vit cela, ces yeux perdirent tout éclat de vie.

    Puis à partir de ce moment là, les visions se succédèrent : la garde des anges arriva. Ils le prirent, il ne résista pas. Il ressemblait à une loque. Un corps sans vie, sans esprit. Il faisait peine à voir. Jeliel essayait de lui redonner un éclat de vie, mais rien n'y fit. Personne ne réussit à ramener son esprit. Il passa devant une sorte de tribunal. Il fut décidé qu'il restera enfermer pour toujours dans les tréfonds du palais. Certains essayèrent de le protéger, d'atténuer sa peine, mais rien n'y fit. 

    Il fut enfermer dans l'une des chambres du sous-sol. Il y resta un moment. Goribiel, Aniel, Manakel et d'autres anges vinrent lui rendre visite. Il ne bougeait pas. Pas un geste. Pas une parole. Aucune étincelle de vie.

    Jeliel passait le voir tout les jours. L'état du petit empirait à vu d'oeil. Elle se décida à agir : elle prit contacte avec son ancien collègue et ami : Lucifer.

    Elle mit en place un plan. Un plan risquer, autant pour le petit que pour elle-même.

    Le soir venu, elle prit le petit et l'emmena, sans que personne ne le sache, à la frontière. Lucifer l'y attendait. Il prit délicatement le petit. Jeliel caressa la joue du petit :

    -Sauve-le.

    -Compte sur moi ! fit Lucifer en s'en allant.

    Il emmena le petit jusqu'à une porte. La porte de la réincarnation.

    Puis tout fut clair...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :