• 15

    "Ce n'est pas une question de réussite. C'était simplement pour connaître tes réactions fassent à la pression. Tu ne t'en es pas mal sortie ! Par contre, j'ai quelque chose à faire. Quand j'aurais fini, on commencera ton entraînement, d'accord ?" 

    Puis il m'avait ramener chez moi. Puis je lui avais rendu son manteau. Puis il est parti. Puis je ne l'ai plus revu. Sa faisait déjà une semaine ! Ma patience peut être mise à l'épreuve, mais je ne tarderais pas à craquer. Et sa, apparemment n'avait pas échapper à Eren...

    -Comment se passe tes entraînements avec Ethan ? me demanda t'il, un matin.

    -T'as qu'à lui demander ! lâchais-je, dégoûter. 

    En une semaine, beaucoup de chose c'était dérouler...enfin, non. Il y avait toujours ma routine collège-amusement-maison, mais le plus dur, c'était de se contrôler. Ma boule d'émotion essayer apparemment de faire comme un yo-yo. Dès que je la sentais remonter, j'essayais de m'isoler pour pouvoir lâcher mes flammes à l'abris des regards. Dès qu'elle partait, je me détendais.

    Mais sa avait été dur. Très dur. Le contrôle d'un pouvoir imprévisible était...épuisant. Pour l'utiliser à ma guise, c'était aussi naturel que pour respirer. Mais pour saisir toutes les possibilités de mon pouvoir... c'était autre chose !

    J'avais passé mon temps à guetter un signe d'Ethan. Rien. Cette histoire commençait à m'agacer. 

    Je sentis un goût d'acier dans la bouche. Je remarqua alors, que j'avais déjà fini mon bol, et que je venais de mettre ma cuillère vide dans ma bouche. Je grimaça. 

    -Qu'est ce qui peut te faire perdre autant dans tes réflexions ? Je peux t'aider si tu veux... me proposa Eren.

    -Tu devais pas partir en mission ?

    -C'est à cause d'Ethan ?

    J'hocha la tête. Zut, il avait réussi à revenir dans le sujet.

    -Alors je ne peux rien faire. Après tout, c'est lui qui s'est engagé avec toi. Oui, je pars en mission cet après-midi... ça ira ? dit-il, inquiet.

    -Comment ça ? demandai-je, perdue.

    -Ben...(il eut l'air embêter) tu seras seul à la maison... Maman et Papa sont partis hier et reviendront demain. Axel est parti ce matin. Tu seras seul. Sa va aller ?

    -Ne t'inquiète pas Eren ! dis-je, d'un faux sourire. Et puis, si je me sens vraiment seul, je m'occuperais ! D'accord ?

    Il hocha la tête, pas très convaincu. Sa culpabilité le hanter encore. Je m'en voulais qu'il oublie. Ce n'était pas de sa faute. Mais il avait raison sur un point. Je ne savais pas si il avait remarquer ou s'il m'avait demandé sa d'instinct. Oui, je détestais être seule dans cette grande maison.C'était horrible et désagréable. Je secouais la tête pour penser à autres choses.

    La journée se déroula rapidement. Trop à mon goût. Après les cours, on est allé à la patinoire. Une chance qu'elle soit ouverte toute l'année ! On avait la patinoire que pour nous : elle était vide. Louis n'avait pas voulu venir. Tess se lança en première sur la glace. Elle était naturellement douer pour tout ce qui pouvait être sportif. Camille, par contre, préféra rester près du bord, mal à l'aise. Lucas provoqua Tess en duel. Un duel "artistique". Je l'aurais plutôt appeler le duel "comique". Voir ces deux-là faire des figures plus ridicules les unes que les autres, me fit pleurer de rire. En essuyant mes larmes, je me rendis compte que cela faisait longtemps. Oui, sa faisait longtemps que je ne m'étais pas sentis aussi bien et à l'aise.

    -Aller viens ! m'encouragea Tess.

    Je mis un pied devant l'autre. Non pas que je n'en avais jamais fait : loin de là. Mais il fallait que je reprenne mes habitudes et mes réflexes. Je fis un petit tour, près du bord. Une fois ma confiance reprise, je patinais comme un poisson dans l'eau. Je fis une course contre Tess, que je perdis rapidement. Lucas me fit danser sur la glace. Résultat : on tomba une bonne douzaine de fois au même endroit. Camille s'était lancer avec beaucoup de mal, mais elle parvint à nous rejoindre. On s'amusait comme des enfants, sans regarder l'heure. Mais chaque bonne chose à une fin. On rentra donc tous chez nous, une fois la nuit tombée.

    Une fois devant chez moi, je n'avais pas envie de rentrer. Une maison vide c'est comme...un endroit étranger. Petite, j'avais l'habitude d'être seul dans cette grande maison. Plus maintenant... j'ouvris la porte. La maison était sombre. Lugubre. J'avais peur. Une sphère bleu apparut. Elle tournoyait comme toujours, autour de moi, chaleureuse. J'entra et me dirigea vers ma chambre. La sphère me suivait. Elle m'éclairait et me rassurait. C'était réconfortant. Je m'assis sur mon lit, sans avoir allumer ne serait-ce qu'une lumière.

    Je fini par m'allonger. La sphère faisait à présent une ronde au-dessus de moi. Je leva la main et la toucha. Elle s'arrêta de bouger, toujours coller à ma paume. Elle était tiède. D'un coup, elle se mit à rouler doucement sur elle même. Je ris. Si la sphère se mettait à ronronner sa ne m'étonnerais même pas ! Oui, cette petite boule de feu me faisait penser à un chaton. Je voulu voir ce que ça ferait si il y avait deux boules de feu. Je sentis ma poitrine se chauffer. Une deuxième sphère apparut, juste à côté de la première. Je me sentais bien. J'étais à l'aise. 

    Je m'en rendis compte, et sa me paraissait étrange. D'habitude, mon pouvoir ne se révélait que lorsque ma boule d'émotion ressortait...qu'est ce que sa voulait dire ? Je n'avais ni peur, ni angoisse, ni rien de négatif, au contraire.

    La lumière s'alluma, je sursauta. Tout mon bien-être s'était envoler, remplacer par l'angoisse. La maison était censée être vide. Je me redressais. Qui était là ? Je remarqua alors une troisième sphère d'un bleu plus sombre, me tourner autour. 

    -Aria, ça va ? Qu'est ce que tu faisais seule dans le noir ? entendis-je.

    Mes yeux me faisait mal. Je ne m'étais pas encore réhabituer à la lumière. Je clignais des yeux. Cette voix...étais-ce une illusion auditive ? Impossible. 

    -Pardon, je t'ai réveiller ? Je suis désoler, je ne pensais pas te réveiller...il est tôt encore.

    La silhouette s'assit sur le bord de mon lit, à distance. Mes sphères tournoyaient autour de moi, prêtes à me défendre.

    -Eren m'a dit de passer voir si tout aller bien. Je sais que tu n'as pas besoin de babysitter, mais d'après lui, tu n'as pas l'air d'aller bien en ce moment. Tu veux m'en parler ?

    Ma vue était de nouveau parfaite. Je le dévisageais. Lorsque je fus sure et rassurée, mes sphères disparurent. Je soupira de soulagement.

    -Bonsoir ! dis-je en souriant. Non, tu ne m'as pas réveiller... et Eren à un trop grand sens de l'observation ! Mais oui, je veux bien t'en parler si tu acceptes de manger avec moi ce soir ! Alors ? 

    -Proposition sournoise, que j'accepte avec grand plaisir ! rit-il.

    -Alors, direction la cuisine ! Une promesse est une promesse ! N'est ce pas Larry ? plaisantais-je, toute heureuse...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :