• 12

    Plus que 3 jours avant Halloween.

    Je suis au bord de l'hystérie la plus total.

    Je veux à tout pris savoir ce qu'il y a dans ce colis !

    Je veux recevoir la lettre ! Je veux avoir des nouvelles de Miss Wheeler !

    Mais rien.

    Rien n'est arrivé.

    Et à cause de tout ça, je suis au bord de la panique total.

    -Mamy, qu'est ce que tu en penses ? C'est normal d'après toi que je n'ai rien reçu ?

    Allonger sur mon lit, Mamy flottait au-dessus de moi.

    La citrouille prit une couleur brune. Elle réfléchissait.

    -Mmmm.... d'après moi, je pense que tu peux considéré cela comme étant une épreuve finale pour ton futur statut. Dis-toi que peut-être, les autres roses sont dans le même cas que toi ! Sois patiente ! La patience est clef de toute choses !

    Je soupira en hochant la tête. 

    Elle avait peut-être raison. D'ailleurs, qui pouvait bien être les autres roses ? Suzanne m'avait dit que je ne le saurais que lors de la cérémonie, comme les autres. 

    Si moi j'étais la rose de l'Europe, il y aurait donc une rose d'Amérique, une rose d'Afrique et une rose d'Asie. L'Océanie - donc l'Australie - est le seul endroit où aucune sorcière n'y habite. La magie à des effets étranges là-bas, d'après ce qu'on m'a dit...

    Je claqua des doigts et mon grimoire apparut devant moi.

    Je le lus un petit peu pour me calmer.

    Certains sorts étaient plus compliquer que d'autres. Comme par exemple, celui d'arrêter le temps dans un espace restreint ou celui de la téléportation. Ces sorts de haut-niveau nécessités une connaissance des bases de la magie que je n'avais pas encore entièrement. Il est écrit que certains sorts sont soumis à des règles précises qu'il fallait respecter à la lettre.

    Je m'assis sur mon lit, baguette en main.

    -Tant que tu n'as pas les connaissances nécessaire, n'y pense même pas, jeune sorcière ! s'exclama Mamy en se mettant entre moi et le grimoire. Tu te débrouille très bien avec les sorts de bases, mais ne t'avise pas de prendre la magie à la légère !

    Je soupira mais j'avais compris l'avertissement. Hé puis, comme on dit : "Seul les idiots ne changent pas d'avis" , non ?!

    Je ferma le grimoire et je ferma les yeux, ma baguette toujours en main.

    Celle-ci était confortable. Je ne saurais l'expliquer, mais j'étais à l'aise avec elle.

    Toc, Toc, Toc.

    J'ouvris les yeux :

    -Oui ?

    -C'est moi, je peux entrer ? fit la voix de Ben.

    Je fis une geste et la porte s'ouvrit seul.

    Il entra en me tendant un colis.

    -Maman m'a dit que c'était pour toi. On vient de le recevoir par faucon.

    Je me leva d'un bond, prenant délicatement le colis dans les mains.

    Sur le haut du colis, était griffonné un "Tu peux l'ouvrir" au crayon à papier.

    Je m'empressa de l'ouvrir.

    Il y avait un cahier, une bougie et une sorte de bloc note ayant comme titre "A savoir".

    Je ferma les yeux en espérant recevoir quelques réponses.

    -Merci beaucoup Ben ! Autres choses ?

    Il fit non de la tête et s'en alla, non sans me jeter un regard par derrière, remplit de curiosité.

    J'ouvris le cahier, il était vide. Je pris la bougie, elle sentait bon ! Et je pris le bloc-note.

    Les pages étaient couvertes d'écriture. J'allais en avoir de la lecture...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :