• 10

    Je me mis devant elle pour la protéger. Avant même d'avoir réfléchit. Par impulsion. Je reçu un coup de pied qui lui était destiner.C'est alors que je me mis à cogner et à me défouler sur ces gars. La seul chose, qui dominée mes pensées, c'était de la protéger. Pourquoi ? Je n'en avais pas la moindre idée...

    Une fois que toute la bande de gars étaient là, tous battu et à terre, j'observa leur visage, en m'arrangeant et me nettoyant. Je n'y vis pas Goddy. Je souleva la tête d'un des gars encore conscient :

    -Vous êtes qui ? De quel lycée ? Votre Boss ? Qui vous a demandez de l'attaquer ?

    Le gars me fixait. La peur plein les yeux :

    -Mon...notre boss...c'est fais attraper...par la bande à Goddy. Si on arrive à attraper cette fille et qu'on là ramene à leur base, ils libèrent notre Boss. Je te jure qu'on savait pas que tu serais avec elle Lucifer ! Je t'en supplie, laisse nous partir ! On s'approchera plus d'elle ! Juré !

    Il avait l'air sincèrement terroriser. Mais j'eu une idée. Je l'aida à se lever. Les autres gars s'étaient réveiller. Ils firent de même. Je tenais leur camarade. Allaient-ils s'enfuir ?

    Je me souvins soudain de la présence de Mélinda. Elle était toujours là. Adosser contre le mur, elle n'avait pas l'air d'avoir peur. Elle regardait simplement le déroulement, en bon spectateur. Elle montait dans mon estime. Je souris à cette pensée, mais me reprit.

    Les gars m'avaient de nouveau encercler. Bien, il tenait donc bien les uns aux autres. Ce qu'il m'avait dit plus tôt pour leur Boss était donc surement vrai.

    -Ok les gars, on s'arrête là ! Suivez moi ! dis-je en prenant le gars par le poignet et Mélinda de l'autre main. Surpris, ils me suivirent comme des petits toutou. Mais je savais qu'un moindre geste brusque ou déplacer, ils me sauteraient dessus en meute.

    Je les emmena aux parc des balançoires. Je bloqua mes pensées. Ne pas me rappeler de souvenir désagréable : finir la mission ! Je m'assis sur un banc, Melinda et le gars à mes côtés. Les autres s'assirent par-terre, devant moi. J'avais l'impression d'être un maître de maternelle, s'apprêtant à lire une histoire à des mômes...

    -Ton nom ! dis-je au gars assis à côté de moi.

    -Je m'appel Ben ! dit-il d'un ton militaire.

    -Ok...Ben, si je te dis que je te crois pour ton histoire...tu me dis qui est ton Boss et où il est enfermer ? J'ai des compte à régler avec Goddy.

    Un hoquet de surprise se fit entendre. "Si Lucifer est avec nous, on peut libérer le Boss !" , "On est bête ! Au lieu de l'attaquer, on aurait dû lui demander de l'aide" ou encore " mais va t'il vraiment nous aider ? Il nous a bien défoncer tout à l'heure". Les commentaires aller de bon train...

    -J'accepte de vous aider, parce que la situation commence à me casser les pieds ! Je vous aide en échange d'info' ! m'exclamai-je.

    Un silence accueillie ma proposition.

    Ben se leva :

    -Si Lucifer veut nous aider, profitons de l'occasion ! Notre Boss est surnommé "le pacifique". Il ne se bat jamais sans avoir essayer de négocier avant. Plus qu'un Boss, c'est un ami cher à notre coeur. On veut le sauver ! Des gars à Goddy l'ont attendu devant l'école et lui ont tendu une embuscade. Il l'ont emmener dans le local ou toute la bande à Goddy se réunit...sauf qu'on sait pas trop où c'est en vrai...

    J'hocha la tête. Je réfléchie rapidement : si je vais sauver leur boss seul, ils me suivront quand même. Ils sont juste une bande de bras casser désespérer... je pourrais pas gérer tout ça tout seul. Trop prise de tête. Que faire ?  J'hésitais. Puis je me résigna en soupirant. Je sortis mon portable :

    -Allo, Simon ? Réuni toute la bande, on va frapper se soir. [...] ouais, on se rejoint là-bas.[...] ouais et ne préviens pas Priscillia.[...] Tu savais ? Pourquoi tu m'as pas dit ? [...] Ok.

    Je raccrochais.

    -Ok les gars... je vien d'appeler ma bande. On se rejoint tous, dans deux heures devant le pont qui se soulève. C'est clair ?

    Ils hochèrent tous la tête. Je me leva, en faisant signe à Mélinda de me suivre. Elle avait tout suivi en silence.

    -Je te raccompagne chez toi. C'est encore loin ?

    Elle me fit signe que non.

    -Une fois chez toi, n'en sort pas jusqu'à demain matin. C'est clair ?

    Signe affirmatif.

    -Qu'est-ce qu'il y a ? Tu as peur ?

    -Non...mais pourquoi tu fais tout ça pour moi ?

    -Parce que le proviseur me l'a demandé. dis-je simplement.

    Mais je savais que ce n'était qu'une excuse... je ne savais pas trop, en vérité. C'était la première fois que je voulais autant protéger quelqu'un... la seule que je défendais vraiment corps et âme jusque là, était ma petite soeur. C'est tout. Mais là, j'avais agis sur un coup de tête, ce n'était pas normal. Le proviseur avait peut-être raison...j'étais devenu bizarre.

    -On est arriver ! Merci de m'avoir raccompagner et de m'avoir protéger ! s'exclama t'elle.

    J'hochais la tête. Je la regardais entrer chez elle, puis je pris le chemin de chez moi.

    C'est là que mon mal de tête repris, de plus en plus puissant...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :