• 10

    J'entendis des pas. Des bras m'entouraient. On me déplaçait. On me bordait. On me caressait la joue. Mais ce n'était peut-être qu'un rêve...

    Je me réveilla, en pleine forme. Comme l'avais dis Larry, pleurer m'avait fait du bien. Mon réveil afficher 10h. Il était trop tard pour aller en cours. Et puis...je n'avais pas envie d'y aller.

    La maison était silencieuse. Ils devaient tous être déjà parti. Je me lava le visage et descendit dans la cuisine. Je n'étais pas encore bien réveiller. Non, sinon je l'aurais remarquer plus tôt. Je pris mon bol, les céréales et du lait, versa le tout, mélangea, et je commença à manger, tout en fixant le dos de la boîte, hypnotiser. 

    -Et alors ? On dit pas bonjour ?

    Je sursauta. 

    Axel était là. Assis, non, plutôt affaler sur le canapé, un document à la main. Il me regardait, attendant manifestement quelque chose. N'ayant pas envie de me prendre la tête, je lui répondis un " lu' " avant de continuer à manger. Il se leva et s'assit face à moi :

    -Tu n'as rien à me dire ?

    -Euh...non ? lui dis-je, en baillant.

    -Alors pourquoi est-ce qu'hier soir, je t'ai retrouvé endormis devant ma porte ?

    J'essaya de me remettre momentanément les idées en place. Puis mes souvenirs me revinrent :

    -Ah ! Si ! Je voulais te dire que j'étais désolé...

    -A quel propos ? me demanda t'il, surpris.

    -Hier, tu m'as attendu longtemps pour rien. Je voulais m'excuser. C'est tout.

    -C'est tout ?

    J'hocha la tête.

    - Et sinon, tu vas bien ? Enfin...tu vas mieux ?

    Là, je me pinça la joue. Je fus totalement réveiller. Etrange. 

    -Tu t'inquiète pour moi ?

    -De qui d'autre veux-tu que je m'inquiète ? C'est bien à toi que je m'adresse, non ?

    -Oui mais c'est bizarre. Tu m'as toujours ignoré ! Pourquoi d'un coup, tu te mettrais à t'inquiéter et t'occuper de moi ? Et déjà, qu'est ce que tu fais là ? Tu n'as pas de mission ?

    Il rit. Je ne savais pas si c'était juste un rire ou un rire moqueur. Il riait.

    - Eren m'a demandé de rester avec toi, aujourd'hui. Il savait apparemment que tu n'irais pas à l'école. Il a déjà appelé ton collège. Sinon, c'est si bizarre que ça, que je m'inquiète pour toi ?

    -Oui ! lui dis-je, sans hésitation.

    Il reprit son sérieux.

    -Que tu le veuille ou que je le veuille ou non, nous sommes frère et soeur. C'est comme ça. Et en tant que  "grand frère", il est de mon devoir, d'après Eren, de m'occuper de toi et de te protéger. De te protéger de quoi, j'en sais rien... Enfin, si tu ne veux pas, ça pourrait m'arranger aussi.

    Dégoûter d'avoir penser à lui comme un véritable grand frère, pendant une minute, je lui balança mon bol dans la figure est parti m'enfermer dans la salle de bain. Je pris une douche pour me rafraîchir les idées. Cet idiot ne comprenais rien ! Blablabla et grand frère blablabla... 

    Ma boule commençait à revenir. Zut. Il fallait que je me calme. Maintenant. Je respirais profondément. Malheureusement, ça ne marchais pas non plus. Je stoppa ma douche et me prépara en vitesse.

    Je descendis les escaliers rapidement. Armer de mon sac à dos bien remplie, je sortis de la maison en courant. Mais Axel avait apparemment déjà prévu le coup. Il m'attendait devant notre portail, casque à la main, poser sur sa moto. J'avais 2 secondes de réflexion.  Je m'approcha de lui.

    -Alors, où tu veux aller, sale gosse ? me dit-il.

    Je lui fis un doigt, et parti en courant vers la station de bus, où celui-ci arrivait justement. Du bus, je l'entendis jurer. Cela me fit rire. J'avais déjà en tête l'itinéraire à suivre. Il ne me faudra que réussir à semer cet imbécile de frère. Avec mes long cheveux bleu lâcher, j'étais trop voyante.Je sortie de mon sac un bonnet et une veste. Je les mis rapidement, puis descendis du bus, là où il fallait. Je le vis continuer à suivre le bus. Je ne connaissais pas son don. Mais heureusement, ça n'avait pas l'air d'être un don de pisteur. 

    J'avançais d'un bon pas. Encore deux rues, et j'y étais. J'entendis une moto arriver dans mon dos.

    -Toiiiiii !!! Tu vas me le payer petite peste ! s'exclama Axel. 

    Sans descendre de sa moto, il me fis monter sur celle-ci. 

    -Je croyais que ça te saouler de t'occuper de moi ?! 

    -Je ne te laisserai pas faire ce que tu veux, crois-moi ! Où est ce que tu allais comme ça ?

    J'essaya de descendre de la moto. Impossible.

    -Répond ! hurla 'il.  Il avait l'air en colère.

    -Quelque part...éludai-je. C'est un endroit dont j'ai besoin. Là, maintenant !

    -Des toilettes ? plaisanta t'il.

    -Tu fais dans l'humour maintenant ?! Laisse moi descendre ! J'ai vraiment besoin d'y aller ! hurlai-je presque.

    -Je t'y emmène ! Où c'est ? me demanda t'il calmement.

    -J'ai pas le droit de le dire. J'ai promis. 

    Il soupira. 

    -C'est encore loin ?

    -Non, juste à côté...

    Il me laissa descendre. Sans le regarder, je continua ma route. Il me suivait en roulant doucement. J'arriva enfin à destination. Pour le monde normal, c'était un immeuble des plus banales...mais pour le monde souterrain, c'était un endroit réserver à l'entrainement des membres du conseil. Pour ne pas rouiller, ils venaient ici.

    J'entra comme si de rien n'était. Axel me suivit. Je descendis au sous-sol. Une plaque verte affiché "-1". J'ouvris la porte.

    -T'es sur qu'on a le droit d'être là ? me demanda t'il, pas rassurer.

    -Moi, oui. Toi, je ne pense pas. SI tu veux rester avec moi, assis toi dans un coin et ferme-la !

    Il allait répondre, lorsqu'il fut ébahit de ce qu'il découvrit. Oui, c'était une salle immense. Elle avait des murs en béton armée et était insonoriser. Je m'étais entraîner ici pendant un an. J'enleva ma veste et mon bonnet. Je sentais que mon jogging allais finir user...

    Je commença pas des assouplissements, puis j'alla frapper le sac. Oui, c'est ce qui me calmer le plus. Je me concentra dans mes exercices. J'étais tellement concentrer que j'oublia tout le reste. Tout ce qui m'entourait. 

    Au bout d'une heure, quelqu'un me caressa la tête :

    -C'est bon, sa suffit pour aujourd'hui je pense.

    Gordon. Depuis quand était-il là ?

    -Tu avais l'air d'une vrai tigresse ! Tu avais un rythme et une concentration tellement intense que je n'avais pas envie de m'approcher. Mais là, je suis obliger de t'arrêter. Regarde !

    Il me montra ma main gauche du doigt. Elle était en sang.

    -Rentre chez toi ! Tu en as assez fais !

    -Mais...

    Il ne me laissa pas le temps de parler.

    -Hier, nous avons discuter avec Damien. Nous avons décider de t'aider à contrôler ton pouvoir. Damien est d'accord pour que l'on te forme en tant que chasseuse. Il ne reste plus que ta décision. A toi de réfléchir ! Maintenant, va t'en. Je dois m'entraîner !

    J'hocha la tête. J'allais prendre mes affaires, mais Axel me les prit des mains et sortit en premier. Je ne savais plus quoi penser...

    On rentra à la maison. Et je passa ma journée dans ma chambre à réfléchir. Axel passait de temps en temps pour bien voir que j'étais là et que je ne m'étais pas enfuie. J'étais tenté, mais je n'en avais plus la force...

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :