• 08

    Je fixais la rose blanche, bêtement.

    -Tu disais ? chuchotais-je à Mélina.

    -Je retire ! Bonne chance ! me dit-elle sur le même ton.

    Je me leva et la rose descendit dans mes mains. A son contacte, je sentis quelque chose changer.

    Je me sentais vibrante de puissance. Exalter. 

    Suzanne Wheeler me fit signe d'approcher. Je m'exécuta.

    -Je vous présente Jenne Kirke. La nouvelle rose blanche. Et dès a présent, la sorcière du nord ! annonça Suzanne Wheeler.

    Elle mit son poing droit sur le coeur, baissa la tête dans ma direction. Toute la salle se mit debout et fit de même.

    Elle se releva et continua :

    -Evidemment, je demande à toute les personnes présentes de garder ceci confidentiel, jusqu'à la cérémonie des roses, qui ne devrait pas tarder. Le nom de la nouvelle rose blanche est donc un secret à ne pas révéler ! Elle prendra sa fonction lors de la cérémonie. Sur ce mes frères, et soeurs, je félicite une fois de plus nos nouveaux arrivant ! A notre revoyure et à notre lendemain !

    -Nous jurons aux silences ! A notre revoyure et à notre lendemain ! répondit la salle en coeur.

    Les gens commencèrent à partir. Mélina vint me dirent au revoir accompagner d'un "bonne chance". Suzanne m'avait demander de rester.

    Je remarqua alors ma mère, qui essuyer des larmes de joie. Ses amis se presser autour d'elle pour la féliciter. Je souris.

    -Tu es d'accord avec ce choix ? me demanda Suzanne. 

    -Je ne sais pas trop ... je ne saisi pas encore en quoi consiste le poste ! lui dis-je.

    Elle souris :

    -Si c'est toi, je suis sûr que tout ira bien ! Viens avec moi !

    Elle m'entraîna vers les chaises et mis une en face de l'autre. Elle s'assit sur l'une et je m'assis face à elle.

    -Je te pose la question car même si tu n'as pas le choix d'accepter, j'aurais aimer avoir ton avis. Moi-même j'ai été contrainte de l'accepter sans m'ouvrir à personne. Ce n'était pas aussi dur que je ne l'avait penser, mais c'est une lourde responsabilités, comme je l'ai dit.

    J'hocha la tête.

    -As-tu des questions ? 

    Je remarqua alors Cassie, qui s'était allongés à côté de sa maîtresse.

    -Est-ce grave si je n'ai pas de favoris ?

    -Non. Car tôt ou tard tu te lieras avec un. J'en suis sûre ! 

    -Comment se déroule la cérémonie du serment ?

    Elle rit :

    -Tu vas droit à la chose, j'aime ça ! Bien, alors lors de la cérémonie, toi et les trois autres, vous porterez chacun une cape noir. Lorsque nous, les anciennes roses, ouvriront le cercle, vous devrez retirer les capes. Nous vous annoncerons à la communautés. Après cela, le serment du silence et le serment de la rose. Après le bal des sorcières commencera et se sera tout ! As-tu tout compris ?

    -Oui. J'ai une autre question...

    -Vas-y ! m'encouragea t'elle.

    -Vous, les anciennes roses, que deviendriez-vous ?

    -Chaque ancienne rose deviendra la marraine de la nouvelle rose qu'elle a choisi. Je serais donc ta marraine ! m'expliqua t'elle en souriant. Evidemment, puisque tu viens de recevoir ton grimoire et que tu es en première, nous allons attendre que tu es fini ton année scolaire pour t'envoyer la lettre...

    -La lettre ?

    -Oui, une fois que tu reçois ton grimoire, tu dois finir ton année dans l'établissement scolaire humain dans lequel tu es, puis ensuite recevoir la lettre d'acceptation à l'académie de magie. Il n'y en a qu'une dans le monde : " Spell academy ", l'académie des sorts. Là bas, tu passeras ton bac, tout en apprenant la magie. Tu n'auras que 3 ans d'études.

    -Je vois... et elle est où cette académie ? demandais-je, curieuse.

    -Sur une île entre l'Italie et la Grèce, en ce moment. Elle est protégée par des sorts. C'est une île qui se déplace. Tu en sauras plus une fois là bas ! Sur ce, je dois y aller. Il y a une réunion des roses, maintenant. Au revoir, Jenne ! me dit-elle en se levant, suivit de sa panthère.

    Et elle partit. Je me leva aussi et alla rejoindre ma mère. Il n'y avait presque plus personne dans la salle. Lorsqu'elle me vit, elle me serra fort dans ses bras, tout en pleurant :

    -Ma fille, je suis si fière de toi ! Une rose ! Félicitation ! Bravo ! 

    Je lui tapota le dos et lui tendis un mouchoir qu'elle accepta avec joie. 

    -Comment je fais pour faire disparaître mon grimoire ? demandais-je, tendis qu'elle se mouchait.

    -Clac des doigts avec ton pouce et ton majeur. Pareil pour le faire apparaître. Pour tes affaires, tient, mets-les dans ma sacoche !

    Sa sacoche est une véritable chambre à elle-même. On peut y mettre n'importe quoi, tout y entre a taille réduit ! J'y mis mon chaudron et ma boule.

    -On y va ? me lança t'elle en y sortant.

    Je la suivis. 

    On récupéra nos balais et on sortit dehors, à l'air frais du soir... ou du matin : il était trois heures passaient !

    J'enfourcha mon balais.

    -Prête ? me demanda ma mère.

    -Tu crois que je peux sécher les cours, aujourd'hui ?

    -Même si tu viens d'avoir un rang plus haut que moi, je suis toujours ta mère ! Donc Madame la rose, je suis désolée, mais aujourd'hui tu vas en cours ! Ah, et si on te demande, tu dis que tu es premier cercle ! D'accord ?

    -Oui, maman ! dis-je en levant les yeux et baillant en même temps. Prête ! annonçais-je.

    Et on décolla. 

    J'étais presser de retrouver mon lit après cette soirée !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :