• 07

    La police vint prendre le corps.

    Un détective et un inspecteur vinrent mener l'enquête. Ils trouvèrent le coupable rapidement : la belle-soeur de l'homme mort, l'avait empoisonner parce qu'il la faisait chanter...

    La police embarqua la femme et l'histoire prit fin. Mais la soirée continua, même si certains convives étaient partis suite à l'incident.

    -L'affaire est conclu et la soirée reprend. Alors pourquoi tu n'en profite pas un peu ? Tu n'as même pas danser ... fit Emma en me tirant vers la piste de danse.

    -Tu sais très bien que je n'aime pas attirer l'attention ! lui chuchotai-je.

    -Arrête de grogner et dansons ! me murmura t'elle en commençant à danser.

    On virevolta parmi les invités. Je réussi à en reconnaître beaucoup. Des parrains d'autres familles, des hommes riches, des artistes, même des politiciens et des stars !

    Lorsque la musique s'arrêta, les lumières se tamisèrent et un projecteur fut braquer sur l'un des escaliers menant à l'étage.

    Le parrain salua la foule et pris un micro :

    -Mes chères invités, je suis désoler d'arriver si tard. Je m'excuse tout d'abord de l'affaire précédent mon arrivé, elle n'aurait jamais dû arriver ! Je m'excuse de la gêne occasionné...

    Il y eut une minute, emplit de chuchotement, puis il reprit :

    -Ce soir est un soir particulier. Autant pour moi, que pour notre famille ! Alors amusez-vous bien du spectacle à venir, mes chères invités VIP ...

    Les chuchotements reprirent, et les lumières se rallumèrent. 

    -"Invités VIP" ... je me sens étrangement concernée ! me chuchota t'elle a l'oreille.

    -Emma, c'est évident qu'il parlait de nous ! dis-je en soupirant. 

    -On va manger un peu ? me proposa t'elle.

    Je n'eus pas le temps de répondre qu'elle me tira vers le buffet.

    Je remarqua alors, que plusieurs convives avait pris l'apparition du parrain, comme une invitation à ce démasquer. Mais j'ignora ce fait, préférant garder mon masque.

    -Que veux-tu manger ? Il y a pleins de plats de pays différents ! 

    -Des sushis. dis-je sans hésiter.

    Elle rit, tout en allant m'en chercher.

    Le parrain Swanson était à présent au milieu d'une foule de personne. Parlant et riant avec chacun. C'était un homme de petite stature, ayant beaucoup de présence. Dans la cinquantaine, environ. Il était habiller d'un costume marron et d'une chemise beige. Sa lui allait assez bien !

    -Tu as flashé sur le parrain ou quoi ? Tu le fixe trop ! s'exclama Emma en apparaissant devant moi, un grand sourire au lèvre.

    Elle me tendis une assiette remplit de sushi de toute sorte, accompagner d'un pot plein de sauce et de baguette.

    -Merci qui ? me dit-elle en me montrant sa joue.

    Je lui fis une bise :

    -Merci, Emma !

    On s'assit sur des chaises libres. Je savoura mon plat.  

    Beaucoup de gens nous imitèrent, quittant la danse pour le buffet.

    -C'est délicieux ! fit-elle, en mangeant son caviar, provenant tout droit de Russie.

    -Vous m'en voyez ravie, mademoiselle ! s'écria quelqu'un derrière moi.

    Je n'eu pas le besoin de me retourner pour savoir que le parrain était là.

    -Et vous, jeune homme, est-ce à votre goût ? Aimez-vous cette soirée ?

    -Les sushis sont à mon goût, la soirée l'est moins, pour le moment... répondis-je.

    Il rit. Un rire sonore mais sincère :

    -Hahaha ! Ne vous inquiétez pas, le meilleur est à venir ! Amusez-vous bien !

    -J'y compte bien. répondis-je en continuant à manger.

    Il s'en alla.

    -Je me demande s'il sait qu'il vient de risquer sa vie en se mettant derrière toi ? demanda t'elle naïvement. 

    -Je pense qu'il n'en sait rien, après tout, il a été assez fou pour m'inviter...

    Elle eut l'air d'approfondir mentalement la question.

    -En faite, tu es venu seule ?

    -Non. James est là aussi. Va savoir où ... 

    James, son assistant. Je ne l'avais jamais rencontrer, mais grand-père avait confiance en lui. Il devait être douer.

    J'entendis le pas de ma mère se diriger vers moi.

    A l'instant où elle posa sa main sur mon épaule, je sus que le "spectacle" avait commencé.

    Je pouvais sentir l'odeur de la mort dans la salle...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :