• 04

    J'éloigna mes mains l'une de l'autre. Les chaîne me faisait mal. La flamme bleu dansait devant moi. Elle était là, bleu comme moi. J'étais fasciné. J'aurais voulu la toucher, la prendre contre moi... mais les chaînes me retenais. Comme pour répondre à mon besoin, la flamme commença à...dévorer (?) les chaînes. Je n'avais pas peur. Quant les chaînes furent entièrement brûler, je les sentis me lécher le poignet. Ce feu n'était ni froid, ni chaud. Il était réconfortant. Oui, il était une partie de moi. Alors que j'allais prendre la flamme dans mes bras, c'est là que j'entendis hurler.

    Le noir disparu et je me retrouva une fois de plus dans la salle de ce satané conseil. Les regards de tous, étaient tourner vers une femme ou plutôt vers une chasseuse brune. Elle pleurait de douleur et trembler. 

    -Qu'est ce qu'elle a ? demandai-je à Eren.

    -Quand tu t'es retourné, t'es figer. Pis Dalia c'est mise à hurler... m'expliqua Axel. Tu lui as fais quelques choses ?

    -Peut-être... répondis-je, bizarrement satisfaite. 

    Je me tourna vers les membres du conseil qui faisait des allers retours du regard. Entre moi et Dalia. Ils avaient apparemment compris. J'observais la nappe parme, qui était sur la longue table devant les membres du conseil. Là où toutes sortes de documents, de papier, et d'autres choses traînaient.  

    -Brûle ! ordonnai-je. 

    La nappe prit feu. Le feu bleu avait commençait a dévoré la nappe. Seulement la nappe. Les membres du conseil reculèrent, effrayer.  Seul Gordon était rester assis. Il me faisait confiance. Après quelques minutes, toute la salle fut surprise de constater que mon feu ne dévorait que la nappe. Aucune trace de brûlure nul part ailleurs. Les membres du conseils se rassirent, prudent. Celui qui m'avait accusé me fixa puis me dit :

    -Es-tu consciente de ce que tu viens de faire ?

    Je me leva de nouveau, et répondis avec toute l'insolence dont je pouvais faire preuve :

    - Oui ! Je viens de desceller ce qui m'appartient. Mais vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous même ! Vous m'avez provoquer avec votre arrogance et votre fierté, en m'accusant à tort ! Maintenant que j'ai utilisé mon pouvoir devant vous, là vous pouvez m'accuser !

    Et je me rassit. Eren me prit la main et la serra fort. Je lu dans ses yeux qu'il était fière de moi. Axel se leva à son tours :

    -Sinon, je ne voudrais pas me montrer impolis, mais nous devons rentrer chez nous, maintenant ! dit-il en appuyant sur le dernier mot.

    - Et pourquoi je vous pris ? demanda un des membre du conseil.

    - Parce qu'elle devait rentrer aujourd'hui de mission. Et si elle apprend que vous avez disons... conviez ? suspectez ? menacez ? (il cherchait le bon mot) bref, si elle apprend qu'Aria est ici... je vous souhaites bonne chance ! 

    -En effet, s'exclama Eren d'un coup, sauf que je suis désolé de vous l'apprendre, mais c'est trop tard !

    A peine Eren eut fini de parler, que la grosse et lourde porte de la salle fut détruite dans un fracas étourdissant...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :