• 03

    Je venais de me perdre deux fois de suite dans les mêmes couloirs ...

    Qui a dit que les chats avait un bon sens de l'orientation ?? 

    Apparemment mon côté chat n'était pas au courant ...

    Le surveillant avait accepter de m'accompagner chez le proviseur, après m'avoir indiquer trois fois de suite le chemin, et s'être bien foutu de moi en riant ouvertement. Enfin, je l'avais fait rire, c'était déjà pas mal !

    -Voilà ! C'est ici ! s'exclama t'il. J'espère que tu as retenu le chemin ... sasha, c'est sa ? (il pouffa) Au pire, si tu te perd tu sais apparemment où me trouver ... je t'aiderai quand tu veux ! (il pouffa encore) Bye bye ! dit-il en s'en allant.

    Tout ce que je savais de lui, c'est qu'il avait 25 ans, qu'il s'appelait Alexandre, qu'il était surveillant, qu'il était bavard et qu'il aimait bien se foutre de moi ... on en apprend des choses en 5 minutes !

    Je toqua à la porte.

    -Entre, Sasha ! entendis-je.

    J'ouvris la porte, entra et la referma.

    -Bonjour ... on m'a dit que vous m'avez appeler ?

    -Sasha ... enlève ta capuche et viens t'asseoir en face de moi ! Ne t'inquiète pas, tu peux te mettre à l'aise ! s'exclama le proviseur.

    Je leva la tête et le dévisagea. Sa tête me disait quelque chose...

    Je pris place face à lui en déposant mon sac à terre et enleva ma capuche.

    Puis on se dévisagea tout les deux.

    Il faisait jeune, environ 30/40 ans, l'air sympathique ayant des cheveux noirs de jais et des yeux vert émeraude me fixaient.

    -Euh ... dis-je pour couper se moment étrange.

    Il émanait de lui, quelque chose d'étrange, d'effrayant et de fascinant à la fois.

    -Comme je l'ai dit, tu peux te mettre à l'aise ! répéta t'il.

    Maintenant que j'y pensais, comment savait-il que c'était moi, avant même d'entrer ?!

    Avant même de poser ma question j'eu ma réponse : un zooanthrope.

    Je décida donc de faire comme il me l'avait proposer : me mettre à l'aise.

    Je me détendis entièrement et laissa mon côté chat transparaître : mes oreilles, mes griffes et ma queue ressortir.

    Il hocha la tête, l'air satisfait.

    -Bien, pour commencer, tu sais pourquoi tu n'auras aucun cour de langues dans les années à venir, n'est ce pas ?

    J'hocha la tête en baillant :

    -Oui ... (re-baille) tout les types de félins ont une mémoire infini et retiennent automatiquement les langues et les lieux qu'ils on déjà vu ou connu...

    -Oui, mais pas que ... ton père m'a prévenu qu'il t'avait emmener faire un petit tour du monde ... combien de langue parles-tu ? 

    -Euh ... 9 ou dix je crois ... l'anglais, le français, l'espagnole, l'italien, le russe, l'allemand, le coréen, le japonais, le mandarin et le swahili ... dix donc ! dis-je en comptant sur mes doigts.

    Le proviseur soupira :

    -Je sais que ton père veut te protéger à tout prix mais de là à t'apprendre autant de choses à un si jeune âge... enfin, lors des cours de langues, je te donnerais les jour plus tard mais certaines fois, tu viendras ici, me tenir compagnie. Les autres jours, tu pourras rentrer chez toi plus tôt, d'accord ?

    J'hocha la tête. 

    -Des questions ?

    -Vous êtes donc un ami de mon père, n'est ce pas ?

    Il hocha la tête.

    -Vous êtes une panthère noir, n'est ce pas ?

    Il rit :

    -Bien deviné ! Bien que mes yeux me trahissent toujours ... enfin, quand nous sommes tout les deux, tu peux me tutoyer et m'appeler Phil. 

    -Euh ... d'accord Phil. C'est juste la première fois que je rencontre un autre zooanthrope que mon père...

    Il leva un sourcil :

    -Je suis donc le premier "étranger" que tu vois ?

    J'hocha la tête.

    -Eh bien, tu es le premier thérianthropes que je vois dans ma vie ! m'annonça t'il. C'est si rare, une union entre un félin et un singe réussi ... sans vouloir te vexer ! fit-il, souriant.

    J'haussa les épaules.

    -Ton père t'as parlé de notre monde ? Notre hiérarchie ? Notre mode de fonctionnement ?

    -Non ...

    -Alors nous verrons cela une prochaine fois ! A présent, j'ai rendez-vous avec quelqu'un ! Sois prudent sur le chemin du retour !

    J'hocha la tête, prit mon sac, remit ma capuche et sortit.

    J'allais devoir me concentrer pour rendormir mon côté chat...

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :