• 02

    Une cérémonie se dérouler dans le gymnase.

    Chaque classe avait sa rangée.

    Je me mis sur la chaise la plus éloignée : celle à côté du mur.

    J'espérais faire de même en classe : place du fond à côté d'une fenêtre.

    Ce serait le rêve !

    -Hé ! Hé ! Hé, je te cause ! Tu m'écoutes ? me criais t'on.

    Je releva ma capuche.

    Une fille -certainement de ma classe- me fixait, l'air contrarier.

    -Pardon, je n'écoutais pas, j'étais dans mes pensées. Tu disais ?

    Elle eut l'air surprise, puis rit :

    -Désolé, je pensais que tu m'ignorais exprès ! Enfin ... la cérémonie est terminée, on doit aller en classe !

    Je tourna la tête, en effet, la salle était déjà pratiquement vide.

    Je me leva et prit mon sac :

    -Je suis désolé, je n'avais pas remarquer...

    Je remis ma capuche et la suivis. 

    -Tu t'excuses beaucoup et tu es franc ... tu caches quelque chose, n'est ce pas ? demanda t'elle, d'un air sournois.

    Je fis non de la tête.

    Elle haussa les épaules :

    -Bah ! J'ai tout le temps qu'il me faut pour découvrir ton secret ...

    Je l'ignora.

    On entra dans la classe en dernier.

    La plupart des autres élèves étaient déjà assis, me regardant entrer.

    Je me sentais extrêmement mal à l'aise...

    Je jeta un coup d'oeil à la place que je voulais tant occuper : elle était libre.

    Ni une, ni deux, je m'y précipita, en marche rapide.

    Arriver à ma table, je mis mon sac parterre et je me mis à l'aise, croisant les bras en mettant ma tête dessus.

    -Vivement que les cours commencent ! murmurai-je pour moi-même.

    J'observais les élèves discutaient entre eux à présent.

    Certains faisait connaissances, d'autre avait l'air de se connaitre déjà.

    Je soupira d'aise, la température de la classe était parfaite : des rayons de soleil, qui tomber pile sur ma place, me réchauffé, et un léger courant d'air filtrer des fenêtres entre-ouverte.

    Je prenais mon pied.

    Mais je savais qu'il fallait que je fasse attention : lorsque je me détendais trop, je ne maîtrisais plus ma transformation et mon côté chat ressortait.

    Un ado' ayant l'air d'être le cliché du mec populaire "sportif - beau gosse- rien dans la cervelle" s'assis à la table étant à ma droite.

    Il fit quelque salut et se tourna vers moi.

    Je tourna ma tête vers la fenêtre, l'air "pas intéresser".

    La porte de la classe s'ouvrit et la sonnerie retentit : le cours commençait.

    -----------------

    Deux heures de maths dés la rentrée ... ce lycée était vraiment élitiste !

    J'avais l'impression que mon cerveau fumé.

    La récré venait de commencer.

    J'ouvris mon cahier et commença à prendre des notes.

    -Tu veux mes notes ? entendis-je à ma droite.

    Je leva la tête :

    -Hein ?

    Quelqu'un baissa ma capuche.

    -Je te demandais si tu voulais mes notes. Tu n'as rien écris en cour, n'est ce pas ?

    Le beau gosse à l'allure de sportif sans cervelle avait des notes ?!

    Enfin ...

    -Euh ... non merci, je fonctionne différemment ... désolé. répondis-je.

    Et voilà, mon côté asocial reprenait le dessus ! J'en avais marre à la fin !

    Déçu de moi-même, je baissa la tête et me remit à écrire. En quelques minutes, j'avais fini.

    Le beau gosse était au-dessus de moi et me fixait stupéfait.

    Je porta tout de suite mes mains sur ma tête pour vérifier : tout était normal.

    -Euh ... ?? c'est tout ce que je trouva à dire.

    -Tu es un génie à la mémoire phénoménal, c'est sa ? s'exclama t'il.

    La moitié de la classe se tourna vers nous.

    Je me tourna vers lui, surpris à mon tour :

    -Hein ?

    -Tu n'as pris aucune note pendant le cour et là, en quelques minutes à peine, tu écris le cour complet en quelques lignes ! D'ailleurs tu veux bien me prêter tes notes ?? Elles ont l'air hyper simple à comprendre !

    J'haussa les épaules en lui tendant le cahier.

    Sa réaction m'avait un peu surpris. En général, lorsque je suis froid avec quelqu'un, cette personne ne revenaient pas vers moi, elle s'éloigne même... 

    -Merci beaucoup ... euh ? demanda t'il, l'air perdu.

    -Sasha.

    -Sasha ! Moi c'est Adam, enchanté ! s'exclama t'il enthousiasme.

    Certains élèves s'étaient rapproché pour voir mes notes qu'il exhibait à la vu de tous.

    J'eu une petite faim ... mais il n'était qu'onze heure et demi ...

    Je fouilla dans mon sac et je trouvais ce que je cherchais : un paquet de sardine séchée.

    Je l'avais piquer dans le placard à mon père en toute discrétion ...

    Heureusement, sa ne sentait pas beaucoup. 

    Je remis ma capuche et me mis a mangé.

    La sonnerie retentit et un professeur entra.

    Il se mit à sa place et s'exclama :

    -Bonjour à tous, je suis votre professeur d'anglais : Mr Gordon. Avant de commencer ce cour, j'ai deux choses à vous annoncez : la première est que votre professeur d'histoire est absente aujourd'hui, vous pourrez donc partir après mon cour. La seconde ... (il chercha quelqu'un des yeux) Mr ... Sasha Lynkas ?

    Je me redressa et leva la main.

    Toute la classe se retourna pour me fixer. La honte !

    -Vous êtes dispensé de mon cours, le proviseur vous attend dans son bureau. annonça t'il d'un air encourageant.

    Je pris mes affaires rapidement et fit le plus vite possible pour sortir du champs de vision de tout ces curieux qui me fixer en chuchotant...

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :