• 02

    Elle m'observa de manière... débile.

    Je me mis à l'ignorer et a poussé la porte. Une grosse silhouette noir et poilue me sauta dessus sans me déséquilibré. Dark, mon chien. Enfin, le chien de garde de cette entrée, plutôt...

    Je la fis entré. Elle observait le chien. Celui-ci la fixait aussi. Se comprenaient-ils entre même niveau intellectuel ? Je souris à cette pensée.

    Dark alla la renifler. Elle ne bougea pas d'un pouce jusqu'à ce qu'il s'en alla.

    -Je... c'est vraiment ... tu es vraiment un Kleinz ?

    -Oui, mais si tu veux vraiment gagner vite ton argent, va falloir que tu ais le courage de me suivre jusqu'au nid de ma famille. C'est plus profond, dans la forêt. Es-tu prêtes ? Ou vas-tu renoncer ?

    Elle inspira profondément et m'observa avec toute la défiance dont elle pouvait faire preuve.

    Prenant son regard comme réponse, je me mis a marché. La moitié de la forêt était notre domaine. Pour moi, ce n'était qu'un grand jardin où j'avais du temps a perdre. Pour les étrangers, c'était un grand labyrinthe naturel...

    -En faite... c'est quoi ton prénom ? demandai-je en me rappelant que je ne le savait toujours pas.

    -Ines. me répondit-elle sans hésitation.

    De pire en pire. Sa naïveté n'avait pas de limite ? Enfin~

    Je marchais à mon rythme et elle réussit à me suivre tant bien que mal jusqu'au domaine.

    Un genre de château-villa immense. Ma mère aimait le luxe...

    La fille ... Ines, donc, fixait ma maison avec des yeux rond, digne d'un poisson.

    J'ouvris la porte et me dirigea vers le salon principal, suivit de l'idiote.

    A l'heure qu'il était, ils devaient tous être à table...

    Les portes du salon s'ouvrirent devant moi. Benoît, le majordome m'accueillit :

    -Monsieur Lionel ? Vous rentrez bien tôt, aujourd'hui...

    -Ouais, un imprévus.... Maman est là ? 

    -Bien sûr, monsieur ! dit-il en s'effaçant.

    J'entra en faisant signe à la fille de rester dehors.

    -Maman ? Ah, bon appétit... dis-je en voyant la moitié de ma famille attabler. 

    -Lionel ? Je croyais que tu sortais un peu aujourd'hui ? Qu'est ce qu'il y a ?

    -Euh... un petit imprévu... dîtes, vous pensez que dans nos contactes nous avons quelqu'un qui fait du trafique d'organe ?

    Ma soeur recracha se qu'elle venait de manger :

    -T'es dégoûtant ! Je suis à table quand même !

    Je l'ignora. Ma mère réfléchissait :

    -Je pense qu'il doit bien me rester quelqu'un... je chercherais ! Mais pourquoi soudainement ? Tu as besoin d'argent mon fils ? me dit-elle surprise.

    -Moi non, mais elle, oui...dis-je en lui faisant signe de rentrer.

    Elle entra timidement.

    Ma soeur recracha une deuxième fois ce qu'elle avait dans la bouche et ma petite soeur explosa de rire. Ma mère la considéra :

    -Jeune fille, t'as t'il dit où il t'emmenait ? Sais-tu où tu te trouves ?

    Elle hocha la tête. Ma mère soupira :

    -Toi et Alan vous m'en avez fais voir beaucoup... mais celle-la, jamais ! s'exclama t'elle en se passant une main sur le visage. Bien, Benoît emmenez-la dans mon bureau, le temps que je finisse de manger. Je discuterais avec elle. Lionel, va trier le courrier pendant ce temps ! 

    Je soupira. Super ! En plus d'avoir dû rentrer plus tôt de ma sortie, je devais retourner m'enfermer pour trier le courrier... 

    Mais j'alla quand même le faire. Disons que c'est une de mes tâches depuis que je suis petit...

    Une salle ayant une boîte aux lettres, au nom de chaque membre de ma famille.

    Mon père, ma mère, Eloïse ma soeur aîné, Alan mon frère, Moi, Margot et enfin ... les jumeaux Adam et Xavier.

    Une famille nombreuse. Une famille d'assassin professionnel. Une famille légendaire.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :